21 feux de forêt enregistrés en 48 heures dans plusieurs wilayas du pays : Fléau de flammes et questions brûlantes | El Watan
toggle menu
jeudi, 06 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan04042021




21 feux de forêt enregistrés en 48 heures dans plusieurs wilayas du pays : Fléau de flammes et questions brûlantes

08 novembre 2020 à 10 h 54 min

D’après un premier bilan rendu public hier, il y a eu 21 feux de forêt qui ont été recensés en 48 heures par les services de la Protection civile.

Cette «épidémie» de flammes ravageuses a semé l’émoi et suscité force interrogations. D’aucuns y ont vu l’ombre d’une action criminelle planifiée, mais pour l’heure, rien d’officiel sur les raisons de ce «fléau incendiaire». Il faut attendre les résultats de l’enquête.

Les images sont spectaculaires : elles montrent des flammes gigantesques ravageant plusieurs forêts dans diverses régions du pays.

Ces incendies se sont déclarés vendredi soir, de façon quasi-simultanée, semant l’émoi et suscitant de vives inquiétudes, et ce, dans un contexte déjà chargé en émotion. Un montage de ces gerbes de flammes, qui se répandaient comme une traînée de poudre, a vite enflammé les réseaux sociaux.

D’aucuns y ont vu, comme de juste, l’ombre d’une action criminelle planifiée, mais pour l’heure, rien d’officiel sur les raisons de ce «fléau incendiaire». Il faut attendre les résultats de l’enquête. D’après un premier bilan rendu public hier par les services de la Protection civile et diffusé par l’APS, en tout, il y a eu 21 feux de forêt qui ont été recensés en 48 heures.

«Ces incendies ont été enregistrés à Oran, Mostaganem, Sidi Bel Abbés, Chlef, Aïn Defla, Tipasa, Boumerdés, Tizi Ouzou et Béjaïa», énumère l’APS en s’appuyant sur ce bilan provisoire de la Protection civile. Ces feux de forêt ont fait deux morts dans la wilaya de Tipasa et deux autres dans la wilaya de Chlef – Allah yerhamhoum.

Les premières victimes ont été surprises par les flammes alors qu’elles se trouvaient dans un poulailler, au douar Oued M’haba, dans la wilaya de Tipasa. Pour les secondes, il s’agit de deux enfants âgés de 2 et 4 ans «décédés dans l’incendie d’une habitation à Chlef», selon l’APS.

«Nous serons intraitables avec les ennemis de la vie»

Nous apprenons, en outre, que «dix personnes ont été victimes de gêne respiratoire» dans la région de Tipasa, et «trois familles, composées de 15 personnes, ont été évacuées suite à un feu de forêt qui s’est déclaré au niveau de la commune de Gouraya», précise l’APS. Attisées par les rafales de vent, les flammes ont atteint plusieurs douars de la wilaya : Imelhaine, Nihaya, Saadoune, Iachouren, Izeghran et Oued Essebt, détaille l’agence officielle.

Cela a obligé les autorités à procéder à l’évacuation des habitants de ces villages. Devant l’ampleur de ces incendies mystérieux, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s’est rendu hier dans la wilaya de Tipasa pour s’enquérir de la situation des populations sinistrées.

M. Djerad avait réagi dans un premier temps via son compte Facebook en prévenant d’un ton ferme : «Si les enquêtes révèlent qu’il s’agit d’actes délibérés et prémédités, nous serons intraitables avec les ennemis de la vie et ceux qui veulent nuire à notre patrie.»

Le Premier ministre, qui a inspecté les monts carbonisés de Gouraya, a annoncé l’ouverture d’une «enquête minutieuse» pour faire la lumière sur ces incendies, indique l’APS.

Abdelaziz Djerad s’est également rendu aux domiciles des deux victimes de Oued M’haba pour présenter les condoléances du gouvernement à leurs familles respectives. Il s’est engagé solennellement à «infliger les sanctions les plus sévères aux criminels, s’il s’avère que ces feux sont des actes criminels visant à porter atteinte au pays et aux citoyens».

De son côté, le ministre de l’Agriculture, Abdelhamid Hemdani, a déclaré à la presse à l’issue d’une audition devant la commission des finances et du budget de l’APN : «La priorité est accordée, actuellement, à la maîtrise totale des incendies et à la prise en charge des besoins des citoyens touchés, avant que les autorités concernées n’enquêtent pour déterminer les causes de ces incendies», rapporte l’APS.

Le même responsable a souligné qu’indépendamment de l’origine de la catastrophe, le sirocco qui a soufflé sur le nord du pays n’a pas manqué d’agresser le couvert forestier. M. Hemdani a indiqué, en outre, que «41 648 hectares ont été ravagés par les feux dont 15 346 hectares forestiers répartis sur 3141 foyers» entre juin et octobre 2020.

Oran, Tlemcen, Mostaganem, Blida…

Intervenant hier sur la chaîne Ennahar TV, le colonel Achour Farouk, directeur de la communication et des statistiques à la direction générale de la Protection civile, a fait savoir, pour sa part, que les foyers d’incendie les plus importants «ont été enregistrés à Oran, Tlemcen, Chlef et surtout Tipasa».

Il a toutefois rassuré que «la majorité des incendies ont été maîtrisés». Interrogé sur les raisons de ces départs de feu pour le moins énigmatiques, le colonel Achour a répondu : «Toutes les hypothèses sont valables (…). Nous faisons confiance aux services de sécurité, notamment la Gendarmerie nationale, ainsi que les services des forêts et les officiers spécialisés dans les incendies de forêt, qui vont mener chacun de son côté une enquête de terrain pour déterminer la cause de ces incendies».

D’après les éléments d’information recueillis par le réseau de correspondants de l’APS, il ressort que dans la wilaya d’Oran, trois incendies se sont déclarés vendredi soir, ravageant 17 hectares de couvert forestier. Information recueillie auprès de l’antenne locale de la Protection civile. Ces incendies n’ont fait, fort heureusement, aucune victime.

Les feux ont touché principalement les forêts de Madagh, Tafraoui et Kristel. Des moyens importants ont été mobilisés pour venir à bout des flammes «dont 27 camions multitâches, des véhicules d’appui et plus de 100 agents d’intervention, tous grades confondus».

A Tlemcen, une quinzaine d’incendies se sont déclenchés vendredi soir, ravageant 100 hectares de forêt, toujours selon l’APS qui cite la conservation des forêts de la wilaya. Selon le chef de service de la faune et la flore, Mohamed Lachekar, approché par l’agence officielle, les 15 foyers ont été enregistrés dans les communes de Tirni Beni Hedil, Ouled Mimoune, Nedroma, Honaïne, Beni Khaled, Msirda Fouaga et Aïn Talout.

A Mostaganem, les feux ont détruit 5 hectares de couvert végétal à la forêt de Bourahma, signale l’APS, citant là encore l’antenne locale de la Protection civile. L’incendie s’est déclaré aux environs de 15h30 vendredi, «près du village de Ouled Adda, dans la commune de Benabdelmalek Ramdane».

A Béjaïa, 30 ha de couvert forestier ont été détruits par les flammes suite aux incendies de ce vendredi, d’après un bilan de la Protection civile. En tout, 19 départs de feux ont été enregistrés dont «7 ont été jugés importants, notamment celui du massif de Kendira, qui, a lui seul, a détruit une superficie de plus 15 hectares».

Enfin, dans la wilaya de Blida, 6 feux de forêt se sont déclenchés dans le massif de l’Atlas blidéen et dans d’autres zones de la wilaya, d’après la Protection civile. «Ces incendies se sont déclarés au niveau des vallées de l’Abrar, dans la commune de Cheria, en haut de la ville de Blida, et de Ferroukha et Chrifia, relevant des communes de Soumaâ et de Sidi Ali Bounab, commune de Larbaâ, ainsi que dans la commune de Aïn Roumana (ouest) et la forêt de Zaouch, commune d’Ouled Yaich».


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!