Il a été arrêté mercredi au Venezuela : Fin de cavale pour El Wafi Ould Abbès | El Watan
toggle menu
samedi, 18 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Il a été arrêté mercredi au Venezuela : Fin de cavale pour El Wafi Ould Abbès

12 juin 2021 à 10 h 50 min

De nombreuses autres personnalités visées par un mandat d’arrêt international sont encore en fuite.

Fin de cavale pour le fils de Djamel Ould Abbès, en fuite à l’étranger depuis deux ans. El Wafi Ould Abbès, l’un des fils de l’ancien ministre et secrétaire général du FLN, a été arrêté mercredi dernier à l’aéroport international Simón Bolívar, dans la capitale vénézuélienne, par les services d’Interpol, a rapporté la presse vénézuélienne.

Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne et était fiché chez Interpol depuis le 15 janvier 2020. «Des agents d’Interpol Maiquetía du bureau de l’aéroport international Simón Bolívar ont réussi à appréhender le citoyen Ould Abbès El Wafi Fouad, ressortissant algérien âgé de 52 ans», a indiqué le même média.

Le journal vénézuélien El Carabobeno a ainsi précisé que le fils de l’ex-patron du FLN s’était doté d’une fausse identité. «Après avoir effectué une recherche exhaustive à travers le système international I-24/7, la véritable identité du citoyen sus-mentionné a été obtenue, identifiée comme suit : El Wafi Fouad El Bachir Ould Abbès», est-il souligné.

En fuite à l’étranger, El Wafi Ould Abbès a été condamné par contumace à 10 ans de prison assortie d’une amende d’un million de dinars, dans une affaire de détournement de deniers publics au sein du ministère de la Solidarité nationale, dans laquelle sont également impliqués son père et son frère.

Les deux fils de Djamel Ould Abbès ont également été condamnés par la cour d’Alger à des peines de prison ferme pour leur implication dans l’affaire de l’argent sale des législatives 2017, dans laquelle est impliqué l’ancien député du FLN Baha Eddine Tliba.

Lors du procès, celui-ci a clairement accusé les fils de Djamel Ould Abbès de chantage. El Wafi et Iskandar lui auraient, à l’en croire, «demandé de l’argent pour son maintien dans la liste des candidats du parti dans la wilaya de Annaba».

Iskander Ould Abbès a été condamné à 7 ans de prison ferme et 8 millions de dinars d’amende, tandis que son frère, El Wafi, a écopé de 20 ans de prison ferme. El Wafi, dit «El Blanco» au Venezuela, fait, par ailleurs, l’objet d’une plainte pour agression. Son père, Djamel Ould Abbès, ancien homme fort du régime sous la présidence de Abdelaziz Bouteflika, est en détention à la prison d’El Harrach depuis juillet 2019.

Selon des indiscrétions, El Wafi Ould Abbès a fui le pays après avoir accusé réception de trois convocations du commissariat de police d’El Biar. Reste à savoir aujourd’hui dans quelles conditions sera enclenchée la procédure d’extradition.

Il est à rappeler que de nombreuses autres personnalités visées par un mandat d’arrêt international sont encore en fuite. Il s’agit notamment de Farid Bedjaoui, impliqué dans l’affaire de corruption de l’autoroute Est-Ouest, Abdesselam Bouchouareb, ancien ministre de l’Industrie, cité dans l’affaire de montage d’usines automobile et de financement de la campagne pour le 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika ainsi que Abdelmoumen Ould Kaddour, ancien PDG de Sonatrach, recherché pour faire la lumière sur l’escroquerie liée à la raffinerie Augusta.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!