FFS : La direction suspend toutes les sanctions | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207



  • Massage Tunisie

FFS : La direction suspend toutes les sanctions

15 août 2019 à 10 h 30 min

La direction nationale du Front des forces socialistes (FFS) a décidé de «suspendre toutes les sanctions prises depuis le dernier congrès national extraordinaire à l’encontre de ses militants, de traiter au cas par cas les autres sanctions prises avant ce congrès et de réunir, dans les plus brefs délais, le CN au siège national».

L’objectif étant de mettre fin à la crise qui secoue le parti depuis l’an dernier – une crise qui s’est accentuée au début de cette année – et d’arriver à organiser un congrès «rassembleur». Dans une déclaration signée par le coordinateur du comité d’éthique, Yekhlef Bouaïchi, et le premier secrétaire national, Hakim Belahcel, la direction du FFS reconnaît que la présidence collégiale n’arrive plus à régler les problèmes.

«De son temps, notre feu président Hocine Aït Ahmed, Allah Yerrahmou, tranchait naturellement les différends sans se heurter à une opposition quelconque, son autorité étant incontestable. Force est de constater que la présidence collégiale qui lui a succédé, dont la responsabilité statutaire est d’assurer l’unité et la stabilité du parti, n’est pas en état de procéder de façon consensuelle aux grands arbitrages qu’exige la situation.

C’est la raison pour laquelle nous considérons que seul le conseil national issu du 5e congrès national ordinaire est à même d’assurer la mise en œuvre de toute solution visant à sortir le parti de la crise qu’il traverse, et ce, conformément aux statuts du parti», lit-on dans ce communiqué. «Dans le contexte actuel, il devient évident à tous que la désunion ne permet pas d’organiser un congrès national rassembleur.

Aussi en ce moment crucial de la vie de notre parti, il convient d’œuvrer à une solution politique, compte tenu des circonstances exceptionnelles que traversent le pays et le parti et des insuffisances des statuts du parti pour la médiation et le règlement des différends», est-il ajouté.

Ainsi, le parti indique que ce conseil national, qui se réunira «sur la base de la composante du conseil national tenu le 25 janvier 2019, incluant les membres du C N concernés par la présente décision de suspension des sanctions», aura notamment à «débattre et acter la décision d’annulation des sanctions, adopter la feuille de route pour la préparation du 6e congrès rassembleur, arrêter la date du 6e congrès national (à confirmer 27-29 septembre ou à reporter en fonction de l’état d’avancement de la préparation) et organiser l’audit qui doit constituer le cadre approprié pour débattre sereinement des questions politiques et organiques et tirer les leçons des dysfonctionnements, non pas pour situer des responsabilités qui sont collectives, mais pour renforcer la cohésion interne et la bonne gestion du parti».

A cet effet, «la direction nationale proposera la mise en place d’un comité ad hoc consensuel qui aura pour mission principale de préparer ce conseil national et de réunir les conditions de sa réussite». «Pour cela, le comité devra élargir la concertation, par une démarche inclusive, en vue de parvenir à un large consensus sur les réponses aux questions à l’ordre du jour de ce conseil», indique-t-on par ailleurs.

Pour le plus vieux parti de l’opposition, «il est en effet urgent et impératif que le parti retrouve son unité et sa pleine capacité d’action pour résister aux manœuvres du pouvoir et se maintenir à l’avant-garde du combat politique, en ce moment historique où le projet du FFS visant à instaurer un Etat de droit démocratique et social et l’avènement de la IIe République constitue la base des revendications du mouvement citoyen et y trouve sa consécration».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!