Faisant face à l’arrestation de plusieurs de ses cadres et à la colère populaire : Le FLN soutient l’élection mais ne présentera pas de candidat | El Watan
toggle menu
vendredi, 15 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Faisant face à l’arrestation de plusieurs de ses cadres et à la colère populaire : Le FLN soutient l’élection mais ne présentera pas de candidat

22 octobre 2019 à 10 h 10 min

Le Front de libération nationale (FLN), par la voix de son secrétaire général par intérim, Ali Seddiki, a affirmé, avant-hier, qu’il ne présenterait pas de candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

Il appelle néanmoins «à faire réussir la prochaine présidentielle, afin de sortir de la gouvernance temporaire vers une légitimité populaire». A cet effet, «un message clair a été donné aux militants du parti pour se rendre le 12 décembre prochain aux urnes et voter en toute confiance». S’il ne prend pas part à cette course électorale, c’est parce que, ajoute la même source, «le parti n’est pas en mesure de l’emporter». Ciblé par les critiques des manifestants depuis le 22 février dernier, car ayant accompagné la gouvernance du régime Bouteflika, le FLN, qui n’arrive plus désormais à sortir sa tête de l’eau, n’envisage même pas d’élire une nouvelle direction sur le court terme. Il préfère temporiser un peu, que l’élection présidentielle passe et la situation se stabilise, pour qu’éventuellement il soit «oublié» par les Algériens.

La mise en détention de deux de ses plus récents secrétaires généraux, en l’occurrence Djamel Ould Abbès, et par la suite Mohamed Djemai, n’a donc pas été sans conséquences pour cette formation politique. A son opposé, le RND, après la mise en détention de son ancien secrétaire général, Ahmed Ouyahia, aussi ex-Premier ministre, a pu quand même désigner un successeur, quoiqu’intérimaire, en la personne de Azzedine Mihoubi, qui va même se porter candidat à la présidentielle.

Il faut dire que la plupart des personnalités politiques et économiques mises sous mandat de dépôt, ces derniers mois, pour des affaires liées à la corruption et à la dilapidation des deniers publics sont justement issues du FLN. En plus de Ould Abbès et Djemai, il y a lieu de citer les ministres Talaie, Benhamadi, Zaalane, Barkat, Bedda, Louh ainsi que Boudiaf, qui est sous contrôle judiciaire.

Il y a également des députés et des sénateurs, dont l’ancien chef du groupe parlementaire du parti, Baha Eddine Tliba, arrêté il y a six jours. Ainsi, au vu du nombre élevé de personnes issues de ses rangs poursuivies par la justice, il lui est difficile, dans le contexte actuel, de se frayer une place dans l’équation électorale. Déjà que le rendez-vous du 12 décembre est rejeté par les manifestants et la classe politique de l’opposition, une implication directe du FLN «discréditerait» davantage ce processus qui peine à drainer des soutiens. Sa participation serait, à tout point de vue, «contre-productive» pour le pouvoir en place.

Donc, même si le parti était organiquement et sur le plan organisationnel prêt à prendre part à cette échéance, il lui serait préférable de faire profil bas pour ne pas alimenter la colère populaire. D’où l’annonce faite par sa direction intérimaire de ne pas présenter de candidat à la présidentielle. Bien évidemment, le FLN n’accepte pas le fait qu’il soit «rejeté» par la population.

C’est pour cela qu’entre-temps, il évoque des «parties ayant inspiré les slogans hostiles au FLN, lancés lors des manifestations populaires». Dans ce sillage, le SG par intérim «invite» les militants de son parti à «contribuer» au changement en son sein, et à se «restructurer en prévision des prochaines échéances et choisir leur direction en toute clarté et intégrité, afin de permettre au parti de retrouver son aura et sa perspicacité».

En somme, sachant pertinemment qu’il est mis hors jeu en prévision de la présidentielle du 12 décembre, le FLN espère néanmoins pouvoir revenir au-devant de la scène lors des échéances qui vont suivre. Est-ce que ce sera le cas ? Tout dépendra de l’évolution de la situation politique et du maintien ou pas de la mobilisation citoyenne à moyen et à long termes.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!