Equipements pour le service de gynécologie au CHU Parnet : L’appel d’offres risque d’être annulé | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190821

  • Pub Alliance Assurance




Equipements pour le service de gynécologie au CHU Parnet : L’appel d’offres risque d’être annulé

01 août 2019 à 9 h 30 min

Le chef de service de gynécologie obstétrique au CHU Nefissa-Hamoud, ex-Parnet, le Pr Mokrane Medjtouh, conteste l’appel d’offres national pour l’acquisition d’équipements pour la Procréation médicalement assistée (PMA) et le cahier des charges fixant les conditions de cet appel d’offres lancé par la commission des marchés de l’établissement au profit du Chu Parnet au titre de l’année 2019.

Ce cahier des charges est réparti sur cinq lots, à savoir une colonne d’endoscopie, l’Intracytoplasmic sperm injection (ICSI), appareils de chirurgie, microscope binoculaire, microscope optique ordinaire et microscopique optique ordinaire avec immersion. Le chef de service a ainsi refusé d’apposer sa signature sur la fiche technique, justifiant cela par le fait que les trois derniers lots ne concernent pas la PMA et ne relèvent ni de ses besoins ni de sa spécialité. «Le budget de 6 millions de dinars dégagé par le ministère de la Santé est destiné exclusivement à la PMA et les trois derniers lots concernant les microscopes destinés au service d’anatomie pathologique», a-t-il insisté tout en soulignant que son objectif à travers l’acquisition des équipements était de faire bénéficier et multiplier le nombre de couples souffrant d’infertilité. La dépense liée à cette activité en matière de milieux de culture et de consommable émanant du budget de fonctionnement est de plus de 40 millions de dinars pour l’année 2018 alors que les prévisions de l’ année 2019 sont estimées à plus de 52 millions de dinars. «Cette activité figure parmi les plus privilégiées de l’hôpital, par l’acquisition de tous les moyens nécessaires et les résultats en sont satisfaisants», a noté le Pr Arada, présidente du conseil scientifique de l’hôpital et chef de service de Pédiatrie en précisant que «le rajout de trois microscopes dédiés au service d’anatomie pathologique ne pose pas de problème puisque ce service est supposé être un soutien au service de gynécologie obstétrique».

Pour la directrice des activités hospitalières et chef de service de la pharmacie à l’hôpital, le Pr Hadjoudj, «cet appel d’offres concerne effectivement la PMA mais la demande est limitée à deux lots d’un montant total de 46 millions de dinars et la commission des marchés avec l’accord des responsables a décidé de répartir le reste du budget sur les derniers lots destinés effectivement au service d’anatomie pathologique. Il s’agit bien d’un même établissement dont les services médicaux se complètent», a t-elle indiqué tout en relevant que le Pr chef de service de gynécologie obstétrique «n’a à aucun comment pris attache avec nous pour poser le problème». Le directeur du CHU, M. Rekik, a, quant à lui, souligné que l’appel d’offres a été lancé dès que l’enveloppe budgétaire a été débloquée puisque le cahier des charges était déjà élaboré et qu’un seul cahier des charges doit être ouvert. «Le service de gynécologie obstétrique a été doté de tous les moyens nécessaires notamment pour la PMA. Les derniers équipements en date sont les deux échographes ultramodernes placés dans l’unité de GHR et la PMA. Pour ce qui est de ce budget, nous l’avons réparti selon les besoins réels de l’hôpital et selon les priorités», a-t-il encore précisé avant d’appeler à la mise en place d’un budget spécial PMA qui couvrirait tous les besoins, en l’occurrence les équipements, le consommable et les milieux de culture qui sont excessivement coûteux.   


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!