En bref… | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190825



  • Pub Alliance Assurance


En bref…

15 avril 2019 à 9 h 00 min

– Des manifestations de grande envergure annoncées pour les prochains jours à Bouira

La wilaya de Bouira a connu, hier, des grèves dans plusieurs secteurs pour dénoncer le fait accompli que veulent imposer les tenants du pouvoir et réclamer un changement radical du système. Les travailleurs de la direction des Impôts ont quant à eux marché depuis le siège de leur organisme jusqu’à l’esplanade de la Maison de la culture, baptisée «esplanade de la Liberté» par les manifestants.

Comme d’habitude, les marcheurs ont hissé des banderoles réclamant le départ des «4B» (Bensalah, Bedoui, Belaïz et Bouchareb) de la scène politique et avec eux tous ceux qui ont servi le pouvoir de Bouteflika. «Lebled bladna, w ndirou rayna»  (L’Algérie est notre pays et nous allons faire ce qui nous plaira), «Tkhalsou gaâ, ya sarraqine» ( Vous allez tous payer, voleurs), ont été les principaux slogans qu’ils ont scandés tout le long de la procession. Les cours à l’université de Bouira ont été suspendus bien avant les vacances.

Selon des meneurs du mouvement de protestation estudiantin à Bouira, la reprise n’aura lieu qu’après la satisfaction de toutes les revendications exprimées par le peuple algérien lors des grandioses manifestations. En outre, le collectif regroupant des étudiants et des enseignants de l’université est à pied d’œuvre dans ses préparatifs pour la grande marche qui aura lieu demain, mardi.

Des appels ont aussi été lancés sur les réseaux sociaux pour des manifestations de grandes envergures le 20 avril prochain, et ce, pour la commémoration du Printemps berbère de 1980 et le Printemps noir de 2001 sous le slogan «Système dégage». Par ailleurs, la grève dans le secteur de l’éducation a touché plusieurs établissements scolaires dans les 3 paliers de l’enseignement. Omar Arbane

Les étudiants rejettent toujours Bensalah à Annaba

Les protestations se poursuivent à Annaba, où le Cours de la Révolution a accueilli, hier, des centaines d’étudiants des deux sexes, venus manifester contre le président de la République par intérim et son équipe. Ils ont fait le déplacement depuis plusieurs facultés pour se réunir à la plus importante place publique de la wilaya. Banderoles et pancartes hissées, les étudiants dénonçaient les «3B» (Bensalah, Bedoui et Belaïz) et tout le système en place.

«Ils savent très bien qu’ils sont indésirables, mais ils persistent dans leur poste contre le gré du peuple. Cependant, ils savent aussi que ce dernier ne baissera pas les bras jusqu’à leur départ vers la poubelle de l’histoire», tonnent plusieurs d’entre eux, rencontrés sur place.

D’une même voix, en chœur, ils chantaient l’hymne national et scandaient  : «Bensalah dégage», «FLN dégage», «RND dégage» et surtout «Yetnaw ga3». Une occasion pour plusieurs citoyens actifs qui, de passage, se sont joints à eux pour scander, le temps de traverser le Cours, des slogans hostiles au système avant de vaquer à leurs occupations. M.-F. G.

– Grève et marche des étudiants à Skikda et à Azzaba

Les étudiants de plusieurs facultés de l’université du 20 Août 1955 de Skikda ont enclenché, hier, un mouvement de grève de cinq jours pour exprimer leur adhésion au mouvement populaire. Lancé dans un premier temps par les étudiants en mastère de la faculté de biochimie, le mot d’ordre a vite fait le tour du campus, amenant les étudiants d’autres filières à se joindre au mouvement de grève. Certains étudiants se sont abstenus de débrayer et ont préféré suivre leurs cours.

Un rassemblement  d’étudiants grévistes a eu lieu dans l’enceinte de l’université, durant lequel des slogans anti-Bensalah ont été scandés. Par ailleurs à Azzaba, à l’est de Skikda, les étudiants de l’Ecole normale supérieure d’enseignement technologique (Enset) ont boycotté les cours pour organiser une imposante marche à travers les artères principales de la ville.

Là aussi, les étudiants n’ont cessé de scander des slogans demandant le départ des «3B» et de l’ensemble du système. Selon des sources locales, la marche des étudiants de l’Enset a été largement applaudie par la population. K. Ouhab

Les étudiants manifestent à Témouchent

Comme tous les dimanches, les étudiants du centre universitaire ont battu le pavé depuis leur centre jusqu’au siège de la wilaya. Ils ont été plus nombreux que la semaine passée, renouvelant leurs slogans à l’endroit du décrié système politique et des figures qui le représentent aux plus hauts niveaux de l’Etat. Signalons que les étudiants qui ont fait jonction avec la société civile (comités de quartiers spontanés) qui organise les marches, ne se contentent pas seulement de manifester. Preuve en est, ils ont organisé une action de réhabilitation de leur centre avec la contribution matérielle de l’administration universitaire. M. Kali

Manifestations des étudiants à Batna

Les étudiants de l’université Hadj Lakhdar (Batna 1) ont improvisé, hier, une marche dans la ville de Batna afin de protester contre la désignation de Abdelkader Bensalah chef de l’Etat, et Bedoui à la tête du gouvernement. Ils étaient une cinquantaine d’étudiants à s’être rassemblés devant l’entrée de l’université pour entamer une marche qui les a menés à la place de la Liberté, située au centre-ville (ex-SNTV).

Filles et garçons marchaient au milieu de la circulation automobile, avec des drapeaux et des pancartes scandant «Bensalah dégage», «Nouridou tagheryir» (Nous voulons le changement). En grève depuis déjà une semaine, les étudiants des deux universités Batna 1 et 2 refusent de reprendre les cours jusqu’au départ de la «issaba» (la bande). Hanane Benflis 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!