Education nationale : Augmentation de salaire pour 50% des fonctionnaires | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Education nationale : Augmentation de salaire pour 50% des fonctionnaires

19 septembre 2018 à 1 h 19 min

S’exprimant, en début de semaine, Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale, a annoncé que plus de 50% des travailleurs de son secteur bénéficieront d’augmentations salariales : «La publication du décret présidentiel 14-266 du 28 septembre 2014, fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires, se fera cette année. Ce qui va apporter des améliorations sur les conditions de travail des employés du secteur.»

Pour ce qui est des multiples revendications des partenaires sociaux, 67% sont déjà réglées, selon la première responsable du secteur de l’Education, sur les 259 préoccupations soulevées par les syndicats. Sur ce nombre, 67% ont été traitées, 11% sont en cours et 21% ne relèvent pas des prérogatives de son département.

Lors de cette rencontre organisée à l’occasion de la rentrée scolaire, Mme Benghebrit a considéré que le terme «déperdition» est utilisé de manière abusive : «Un élève qui a été orienté vers la formation professionnelle n’est pas un élève que nous jetons à la rue. Nous lui offrons par contre un nouveau créneau de formation qui lui permet, aujourd’hui, d’accéder à l’université et qui est très sollicité sur le marché du travail. Ceci étant, nous avons établi un plan de lutte contre ce phénomène en collaboration avec plusieurs organismes dont l’Office national d’enseignement et de formation à distance (ONEFD) et l’Observatoire national de l’éducation et de la formation (ONEF).»

La ministre a insisté sur le rôle important de la relation enseignant-élève dans la facilitation de l’apprentissage. Elle a également abordé l’intérêt particulier apporté cette année sur les rattrapages pour les élèves ayant des difficultés dans les trois paliers. Seuls les élèves concernés par les examens de fin d’année sont exclus de cette mesure de sauvetage.

Dans un autre volet, Mme Benghebrit a considéré que l’apprentissage de la langue amazighe a connu beaucoup de progrès et est aujourd’hui élargi à 44 wilayas. Pour elle, il n’est pas question d’obtenir des dispenses concernant cette langue nationale et que la soumettre à une autorisation parentale, dans certaines régions du pays, était une initiative «naïve» de certains directeurs d’établissement. Avançant la bonne intention de ces derniers, aucune sanction n’a été prise à leur encontre.

Dans sa série d’annonces, Mme Benghebrit a fait savoir que de nouveaux manuels scolaires étaient prévus pour l’enseignement primaire et entreront en vigueur dès la prochaine rentrée. Pour elle, l’introduction de nouvelles langues étrangères dans ce palier n’est pas à l’ordre du jour, mais n’est toujours pas écartée. Par contre, le dossier de la refonte de l’enseignement secondaire est bel et bien sorti des tiroirs au vu de la réforme de l’examen du baccalauréat. Parce qu’une école de qualité a besoin de stabilité, d’engagement et de mobilisation, la ministre de l’Education nationale a appelé les partenaires sociaux à plus de sagesse, de coopération et à voir la partie pleine du verre. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!