Le déconfinement a fait augmenter les cas de Covid-19 : Durcissement dans les régions infectées | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Le déconfinement a fait augmenter les cas de Covid-19 : Durcissement dans les régions infectées

30 juin 2020 à 10 h 12 min

Le risque d’une contamination interwilayas est redoutée par les scientifiques, qui recommandent un durcissement des mesures de confinement dans ces régions à forte contamination et l’application de la loi pour le respect des mesures barrières, notamment le port du masque dans les espaces publics.

Le risque que l’épidémie prenne une allure incontrôlable dans les prochains jours inquiète sérieusement les hautes autorités du pays, alors que les dispositions réglementaires portant réaménagement du confinement à domicile et des mesures prises dans le cadre du dispositif de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus (Covid-19) étaient applicables jusqu’au 28 juin.

Les inquiétudes de l’OMS sur l’accélération de la Covid-19, exprimées la semaine dernière, sont un indicateur probant de la menace d’une nouvelle flambée dans notre pays, d’où le maintien de la fermeture des frontières décidée dimanche, lors de la réunion du Conseil des ministres, par le président de la République.

L’heure est à l’action et ne ménager aucun effort afin de casser la chaîne de transmission de ce virus, dont le total des cas confirmés s’élève, au 28 juin, à 13 273, soit 30 cas pour 100 000 habitants, celui des décès à 897, alors que le nombre des patients guéris est passé à 9371, a précisé le Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19.

De nouvelles mesures seront donc prises selon la situation épidémiologique de chaque région du pays, outre celles qui seront décidées par les autorités locales, signalent les membres du conseil scientifique. «Ils veilleront au respect des mesures de prévention et à l’application de la loi selon les décisions prises par le président de la République lors du dernier Conseil des ministres.

Il est question de la multiplication des sorties sur le terrain du ministre de la Santé accompagné des spécialistes pour évaluer la situation dans toute son ampleur au niveau de toutes les régions du pays, notamment dans les wilayas à forte prévalence», nous confie-t-on.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, s’est rendu hier dans la wilaya de Blida, l’épicentre de l’épidémie, où une réunion a regroupé, durant toute la journée d’hier, les différents acteurs (autorités locales et personnel de santé) chargés de la gestion de la Covid-19.

Les structures hospitalières de la wilaya enregistrent un nombre important de cas d’hospitalisation et les taux d’occupation des lits de réanimation est source d’inquiétude pour les autorités sanitaires.

Celle localité compte parmi les 14 wilayas où le nombre de nouveaux cas est en augmentation depuis près d’un mois. «La wilaya de Blida risque de renouer avec le durcissement des mesures de confinement à domicile, faire monter le curseur et limiter les horaires des déplacements», note une source proche du comité scientifique.

La stratégie de riposte mise en place depuis le début de la pandémie doit être renforcée par des actions concrètes sur le terrain afin de circonscrire les foyers épidémiques qui fleurissent dans une quinzaine de wilayas à travers le pays, à savoir Batna, Sétif, Blida, Alger, Constantine, Ouargla, Oum El Bouaghi, Bouira, Tébessa et Guelma, des wilayas où l’activité du virus augmente de jour en jour.

Les enquêtes épidémiologiques autour des cas confirmés sont renforcées, en vue d’éviter d’enregistrer de nouveaux foyers et leur extension vers d’autres villes.

Des plans de communication au niveau local sont également exigés dans ces localités afin d’informer et sensibiliser la population au respect des gestes barrières pour casser la chaîne de transmission du virus.

Le risque d’une contamination interwilayas est redoutée par les scientifiques, qui recommandent un durcissement des mesures de confinement dans ces régions à forte contamination et l’application de la loi pour le respect des mesures barrières, notamment le port du masque dans les espaces publics.

C’est l’un des moyens efficaces qui pourrait permettre de réduire le taux de reproduction du virus de telle façon à étouffer de prochaines vagues de contamination, affirment les spécialistes.

Le Dr Bekkat Berkani, membre du conseil scientifique et président du conseil de l’Ordre des médecins, plaide pour l’application stricte de la loi pour le respect des mesures barrières, notamment le port du masque dans les espaces publics.

«Il y a un décret du Premier ministère portant obligation du port du masque de protection dans les espaces publics. Malheureusement, nous avons constaté que cette obligation n’est pas respectée dans certaines régions du pays.

Il est donc nécessaire de faire appliquer la loi par l’intervention des services de sécurité pour le respect de toutes les mesures, notamment la distanciation sociale, le port du masque, les regroupements, en l’occurrence les mariages, les congrès, etc.», a-t-il souligné, tout en précisant que le président de la République a tenu à rappeler l’application de la loi concernant ces mesures par les autorités locales.

«Il a appelé la société civile à s’impliquer activement dans la sensibilisation de la population et dans la lutte contre la Covid-19», a-t-il ajouté. Et de préciser que les décisions du président de la République prises lors du dernier Conseil des ministres vont dans le sens des recommandations préconisées par le conseil scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie.

La recrudescence du nombre de cas de Covid-19 s’explique par l’absence du respect des mesures de prévention par la population suite au dernier déconfinement et l’augmentation du nombre de tests PCR, souligne le Pr Noureddine Zidouni, spécialiste en pneumo-phtisiologie, expert en santé publique.

«Il faut réaliser au moins 10 000 tests PCR pour arriver enfin à identifier plus de cas, les isoler et les traiter et faire respecter de manière rigoureuse les gestes barrières et combattre le laxisme face à toutes ces mesures», a-t-il indiqué, tout en revenant sur les actions prioritaires à mettre en place, qualifiées de «mesures radicales», pour briser la chaîne de contamination et empêcher le virus de se propager à travers les différentes wilayas du pays.

«Il est tout fait possible de maîtriser la situation puisque les zones à forte contamination sont identifiées.» Ce qui représente près d’un tiers du pays, soit 14 wilayas.

Les enquêtes épidémiologiques sont importantes dans cette lutte contre la Covid-19. «Elles permettent d’avoir une situation exhaustive avec des données réelles qui aideront les pouvoirs publics à la prise de décision au plan local, dans le but de circonscrire cette infection et limiter la propagation du virus», a- t-il expliqué, en précisant que le recours au confinement ciblé au niveau des régions constitue la meilleure solution pour arriver à limiter les foyers épidémiques.

Le Pr Zidouni appelle à l’installation des hôpitaux du jour à proximité des structures hospitalières pour la surveillance et le suivi des malades traités, dont les délais d’hospitalisation ont été réduits.

Pour libérer des lits suite à l’augmentation des cas positifs de Covid-19, «la mise en place des hôpitaux du jour permettant la surveillance de ces patients, notamment l’observance du traitement afin de leur éviter des complications dans la seconde phase de la maladie, qui surviennent généralement après le 6e jour et éviter les décès», a-t-il indiqué.

Et de recommander l’établissement d’un score du diagnostic par imagerie médicale, surtout pour ce qui est des cas contacts car, pour lui, «l’interprétation des images de scanographie nécessitent beaucoup d’expérience».



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!