Documentaire de France 5 sur le hirak : Des convocations de la police envoyées aux intervenants d’Oran | El Watan
toggle menu
jeudi, 01 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Documentaire de France 5 sur le hirak : Des convocations de la police envoyées aux intervenants d’Oran

01 juin 2020 à 10 h 00 min

Nous avons appris, hier, que les intervenants oranais ayant participé au documentaire Algérie mon amour diffusé mardi dernier sur France 5 ont reçu des convocations pour se rendre à la sûreté de wilaya.

EIles seraient 5 personnes, des protagonistes oranais ayant participé au documentaire Algérie mon amour, à avoir reçu, depuis jeudi dernier, une convocation policière.

Certains d’entre eux se sont d’ores et déjà rendus au commissariat, respectivement jeudi, samedi et dimanche derniers, et ont été relâchés après quelques heures d’audition, alors que d’autres, ne se trouvant pas actuellement à Oran, ont été dans l’impossibilité de s’y rendre.

A cette heure, on ne sait pas encore quels sont les chefs d’inculpation portés à leur encontre, mais des sources fiables affirment que ces convocations entrent dans le cadre d’une enquête diligentée par la police.

Il faut savoir que la diffusion du documentaire Algérie mon amour, diffusé sur France 5 dans la soirée de mardi dernier, a soulevé une vive polémique sur les réseaux sociaux algériens, notamment dans les rangs des hirakistes.

Ces derniers, en effet, disent avoir été «dupés» par les différentes annonces, dans lesquelles Algérie mon amour était présenté comme un documentaire traitant de la question du hirak.

Au final, quelle n’a été leur désillusion quand ils se sont rendu compte qu’il s’était davantage agi d’un documentaire zoomant seulement sur le vécu et les déboires d’une certaine frange de la jeunesse algérienne. Cela a été mal perçu par nombre de hirakistes, qui ont aussitôt affirmé que ce documentaire ne les représentait nullement.

Depuis mardi dernier au soir et jusqu’à aujourd’hui, la Toile algérienne n’a d’yeux que pour cette polémique et les critiques n’ont cessé de pleuvoir, des plus acerbes aux plus édulcorées.

Si certains des hirakistes ont vivement condamné l’angle d’attaque de ce documentaire, lui reprochant de «vouloir salir l’image du pays» (dans les témoignages des protagonistes, il était entre autres question de revendications pour davantage de libertés individuelles, avec ce que cela inclut comme liberté sexuelle, liberté de boire, etc.), d’autres se sont simplement contentés de déplorer que la problématique traitée par ce documentaire était «hors sujet» et qu’elle n’avait rien à voir avec les aspirations du hirak.

Enfin, d’une manière générale, s’il coule de source que le documentaire Algérie mon amour a essuyé essentiellement des critiques négatives, il faut souligner que beaucoup d’internautes, hirakistes ou non, se sont élevés avec force contre la diabolisation dont font l’objet les jeunes protagonistes du documentaire, ceux d’Oran comme ceux des autres régions du pays, et de la volonté farouche de certains de vouloir les jeter à la vindicte populaire, les rabaisser dans leur dignité jusqu’à les rendre comme des pestiférés. «Il ne faut se tromper de cible, dira un Internaute sur sa page Facebook.

Notre colère est dirigée contre France 5 qui nous a dupés par ce documentaire soi-disant sur le hirak. Il ne faut pas s’en prendre à ces jeunes.»  



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!