Distribution de logements, augmentation des primes et revalorisation des pensions : Populisme ou mesures sincères du gouvernement ? | El Watan
toggle menu
lundi, 11 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan11112019


Distribution de logements, augmentation des primes et revalorisation des pensions : Populisme ou mesures sincères du gouvernement ?

17 octobre 2019 à 10 h 13 min

Le gouvernement Bedoui tente-t-il d’amadouer les citoyens en prévision de la prochaine élection présidentielle ? Les mesures prises ou annoncées pour les prochains jours sont-elles loin de tout calcul électoraliste ? Difficile de trancher.

Mais le timing choisi par l’Exécutif pour mettre en œuvre ses décisions ne laisse aucune place au doute. Annoncées à la veille de la dernière rentrée sociale, ces mesures sont qualifiées, par plusieurs observateurs de la scène nationale, de «populistes». En effet, le pouvoir en place a attendu le mois de septembre dernier pour songer, comme par miracle, à la revalorisation de la prime de scolarité et à l’augmentation des pensions d’une catégorie personnes à mobilité réduite. Ces dernières décisions sont présentées comme des trophées et des décisions relevant d’un «courage politique» extraordinaire. Après des années de résistance à toutes les demandes portant sur la révision à la hausse de la «ridicule» prime annuelle de scolarité qui était de 400 DA, l’Exécutif décide, en pleine crise économique et politique, de la porter à 3000 DA.

De plus, ce pécule bénéficie à tous les citoyens ayant des enfants scolarisés, sans tenir compte de la situation économique et financière du pays. Mais pour réussir la contre-révolution, le régime ne lésine pas sur les moyens et la ruse. C’est dans ce sens, d’ailleurs, qu’il annonce aussi ostentatoirement la mesure de la revalorisation de la pension des handicapés qui passe, à partir du mois d’octobre dernier, de 4000 DA à 10 000 DA. Malgré le nombre réduit des bénéficiaires qui ne dépasse pas les 200 000 personnes handicapées à 100%, le gouvernement a fait dans la propagande médiatique autour de la décision, présentée également comme étant «révolutionnaire». Il reproduit ainsi les mêmes pratiques du régime du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, qui durant les 20 dernières années n’a cessé de recourir à ce genre de mesures populistes pour acheter la paix sociale et éviter tout soulèvement qui risquait de prendre un caractère politique.

Encore le logement

Parallèlement aux mesures précédentes, le gouvernement a fait miroiter aussi le logement comme un «solide argument» de sa bonne volonté à répondre favorablement aux doléances des citoyens. Pour cela, il choisit, comme ce fut le cas avec l’ancien régime, la date symbolique du 1er Novembre pour lancer une «méga-opération de distribution de logements» au profit des souscripteurs aux différents programmes. «Nous procédons actuellement aux dernières retouches pour la distribution de milliers de logements (toutes formules confondues) à l’échelle nationale, à l’occasion des festivités du 1er Novembre 1954», avait annoncé récemment, le ministre de l’Habitat, Kamel Beldjoud. Le ministre ne fait, toutefois, aucun bilan des programmes lancés, notamment l’AADL 1 et 2, qui peinent à être parachevés et distribués aux bénéficiaires. Au lieu de cela, il annonce même le lancement d’un autre programme.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!