Des millions de dollars transférés d’Algérie vers le Canada en plein Hirak : La saignée continue | El Watan
toggle menu
vendredi, 13 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212

  • Massage Tunisie


Des millions de dollars transférés d’Algérie vers le Canada en plein Hirak : La saignée continue

07 septembre 2019 à 9 h 30 min

Près de 79 millions de dollars ont été transférés de janvier à juillet 2019 de l’Algérie vers le Canada, selon le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada qui traque les mouvements financiers suspects entre ce pays et le reste du monde. Selon le journal montréalais Le Devoir qui rapporte l’information, cette somme est en hausse d’une dizaine de millions de dollars par rapport à l’année dernière.

La différence par rapport à 2017 est encore plus grande, elle est de 50%. Cette année-là, 52 millions de dollars avaient été transférés d’Algérie vers le Canada. «La valeur moyenne des transferts a également explosé en 2019, selon la même source, pour atteindre 405 195 dollars par transaction déclarée, contre 187 900 dollars et 157 857 dollars respectivement en 2018 et 2017.»

Cette information vient confirmer ce que soupçonnent les membres de la diaspora algérienne installée au Canada sur un mouvement d’argent entre l’Algérie et le Canada depuis le déclenchement du hirak, le 22 février dernier, ce mouvement qui a chassé l’ex-président Bouteflika et qui ne s’est pas essoufflé depuis. D’ailleurs, au tout début du hirak, des Algériens du Canada avaient lancé une pétition, qui est toujours en cours, «pour bloquer les transferts illicites des richesses du peuple algérien vers le Canada». Ils expliquaient : «Bien que maintenu au pouvoir, le régime algérien est sur la défensive. Des indices alarmants de transferts illicites de capitaux vers l’étranger, notamment vers le Canada, se confirment. Ce phénomène est préoccupant, car il affecte grandement la situation économique de l’Algérie».

Et ils demandaient au gouvernement canadien d’«enclencher des mécanismes juridiques en vue de contrer les tentatives de détournement de fonds illicites vers le Canada par les dirigeants de l’actuel régime algérien corrompu et leurs réseaux mafieux» et de «bloquer, à titre préventif, les avoirs canadiens d’individus notoires du régime algérien corrompu et leur interdire d’effectuer des transactions, quelle que soit leur nature, vers le Canada». En juin dernier, un Algérien de la ville de Sherbrooke, Imed Lakhdara, chef cuisinier très connu dans cette ville, a convaincu le député de sa circonscription d’interpeller le ministre canadien des Finances sur les mouvements d’argent suspects entre les deux pays.

Le député Pierre-Luc Dusseault, du Nouveau parti démocratique (NPD), un parti de centre-gauche, avait écrit au ministre canadien des Finances, Bill Morneau, lui demandant de «porter une attention particulière aux transferts internationaux vers le Canada de sommes importantes en provenance d’Algérie ou de ressortissants algériens (…). Ces mouvements financiers sont majoritairement faits par la classe politique et dirigeante algérienne actuelle, qui se prépare à un exil imminent». Ce député a promis de faire un suivi. Et d’ailleurs, il l’a répété à Saïd Sadi, l’ancien président du RCD, qui lui a rendu visite en juillet lors de sa dernière visite au Canada, où il avait donné une série de conférences sur la situation politique en Algérie.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!