Des assises de la démocratie prévues pour le 25 janvier : «Vers une conférence nationale en dehors du pouvoir» | El Watan
toggle menu
lundi, 24 février, 2020
  • thumbnail of elwatan24022020


  • Stream système

Des assises de la démocratie prévues pour le 25 janvier : «Vers une conférence nationale en dehors du pouvoir»

19 janvier 2020 à 10 h 12 min

Les forces politiques composant le Pacte de l’alternative démocratique (PAD) ont lancé, hier, un appel pour l’organisation «d’assises nationales pour l’alternative démocratique et la souveraineté populaire», qui se tiendront samedi prochain à Alger.

Cette action est, en quelque sorte, une réplique, selon ses animateurs, au coup de force du 12 décembre, opéré par le pouvoir «illégitime et autoritaire, puis son prolongement à travers la désignation d’un gouvernement aussi illégitime».

Ils appellent, à cet effet, toutes les forces politiques, syndicales, étudiantes, associatives ainsi que les ligues des droits de l’homme, les personnalités nationales et les organisations de la société civile, qui se reconnaissent dans les principes et les valeurs démocratiques du PAD, à un sursaut historique à la mesure de la gravité de la situation politique.

Pour le PAD, qui se positionne comme alternative au pouvoir actuel, la tenue de ces assises, auxquelles seront conviés d’autres partis de la mouvance démocratique et des associations, mènera à l’organisation d’une conférence nationale qui regroupera toutes les forces de l’opposition en dehors du pouvoir, en vue du changement radical du régime qui «est l’impératif de l’heure». «Ces assises seront ouvertes à tous ceux qui adhèrent au projet de l’incontournable transition démocratique et l’impératif historique d’un processus constituant souverain, d’une part, et qui rejettent, d’autre part, la mascarade de la dernière présidentielle et l’opération politique en cours qui, par le biais de consultations et de révision constitutionnelle, vise à légitimer le même pouvoir de fait.»

Dans un communiqué diffusé hier, les partis du PAD notent que ces assises, dont l’urgence est évidente, répondent avant tout aux exigences de millions d’Algériens qui expriment, depuis près d’une année et par une mobilisation sans précédent depuis l’indépendance du pays, leurs aspirations démocratiques et sociales dont la réalisation passe par une rupture radicale avec le régime et son système autoritaire et prédateur. «Les revendications d’une transition démocratique entraînant le démantèlement du système honni, ainsi que le recouvrement de la souveraineté populaire à travers un processus constituant souverain, sont portées par une majorité de notre peuple en lutte contre la continuité du régime», affirment les acteurs du PAD.

Mais, cette réalité, qui se vérifie tous les vendredis et mardis, en dépit de la répression et de la propagande mensongère, doit, de l’avis des forces du PAD, se traduire sur le plan qualitatif «par la cristallisation d’un nouveau rapport de force politique permettant, en priorité, l’annulation de tous les dispositifs et l’arrêt de tous les actes de répression, la libération définitive de tous les détenus politiques et d’opinion et la levée de toutes les entraves à l’exercice effectif des libertés démocratiques».

Les initiateurs de cette action appellent tous ceux qui se reconnaissent dans ce courant à se mobiliser et à s’engager résolument dans la participation massive à ces assises qui, selon eux, «constitueront un jalon majeur sur le chemin du combat du peuple algérien pour la réappropriation de sa souveraineté, la réalisation d’un Etat civil et de droit et pour la consécration de la liberté, la dignité et la justice sociale».  



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!