Des appels sont lancés pour une grève générale de quatre jours : Une initiative diversement appréciée | El Watan
toggle menu
mardi, 25 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190625
  • Pub Alliance Assurance

Des appels sont lancés pour une grève générale de quatre jours : Une initiative diversement appréciée

10 mars 2019 à 10 h 55 min

L’opposition au 5e mandat du président Bouteflika risque de prendre une nouvelle tournure à partir d’aujourd’hui. Après les marches imposantes organisées dans tout le pays, depuis le 22 février dernier pour afficher le rejet de l’option des tenants du pouvoir et réclamer le départ du système, un appel vient d’être lancé sur les réseaux sociaux à «la désobéissance civile».

Largement partagé par des internautes sur les réseaux et la messagerie de Facebook, l’appel invite les Algériens à observer une grève générale de 4 jours dans tous les secteurs, à l’exception des hôpitaux et des pharmacies, à partir d’aujourd’hui dimanche et ce, jusqu’à jeudi matin prochains.

Quatre jours d’arrêt de travail pour signifier, selon les auteurs de cette initiative, aux tenants du pouvoir la détermination du peuple à aller jusqu’au bout de son engagement.

Les initiateurs de ce mouvement veulent un respect total de l’action : tout sera fermé, à l’exception, des hôpitaux et des pharmacies. L’idée commence à s’installer dans le pays depuis vendredi dernier.

Les citoyens, a-t-on constaté, prennent d’assaut les commerces et les marchés pour s’approvisionner en denrées alimentaires.
On fait des stocks de tous les produits : lait, pâtes, semoule, farine et légumes.

Les commerçants, eux aussi, s’apprêtent à baisser rideaux durant cette période. «Je ne vais pas ouvrir demain», nous déclare le gérant d’une épicerie à Alger. Selon lui, tous les commerçants, y compris les boulangeries, devraient répondre à l’appel. «On ne veut pas seulement le renoncement au 5e mandat. C’est tout le système qui doit partir», explique notre interlocuteur, visiblement convaincu par la démarche.

Controverses

Certains commerçants, en revanche, hésitent. Ils ne voient pas l’utilité d’une telle action qui ne fera que pénaliser les citoyens qui ont, pourtant, adhéré entièrement à la lutte pacifique pour la chute du système. La grève générale initiée devra aussi concerner les écoles, les administrations, le paiement des factures d’électricité, du gaz et d’eau. Ce qui fait craindre un blocage total du pays.

Le mot d’ordre sera-t-il respecté ? La semaine dernière, rappelons-le, un appel similaire a été lancé. Il a eu des échos, selon des témoins, dans plusieurs wilayas de l’est du pays, où des commerçants avaient fermé leurs boutiques et certains fonctionnaires avaient refusé de rejoindre leurs postes de travail préférant tenir des rassemblements devant leurs administrations en brandissant des pancartes portant des slogans hostiles au 5e mandat du président Bouteflika.

Mais cette fois-ci, l’appel divise. Sur les réseaux sociaux, des internautes affichent leur réticence. Ils expliquent que le but d’une telle action n’est autre que «la création de pénuries» qui pénaliseront plutôt le peuple.

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!