Affaire du concours aux postes de chefferie de service hospitalo-universitaire : Des appels pour l’intervention du chef de l’État se multiplient | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Affaire du concours aux postes de chefferie de service hospitalo-universitaire : Des appels pour l’intervention du chef de l’État se multiplient

20 octobre 2020 à 10 h 45 min

Les professeurs hospitalo-universitaires reviennent à la charge à propos des irrégularités dans le concours pour le poste de chef de service hospitalo-universitaire organisé en septembre dernier.

Une semaine après avoir publié une lettre ouverte au président de la République, le collectif représentant des candidats des différentes spécialités adresse de nouveau un courrier au chef de l’Etat et au ministre de la Santé et  à celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le signataires signalent de prime à bord : «Comme cela était prévisible, le concours de chefferie de service a provoqué un véritable ressentiment chez beaucoup de collègues. Il est capital que vous sachiez que nous ne portons guère des accusations infondées.»

Revenant sur les nombreuses irrégularités ayant entaché ce concours en prenant le soin de les énumérer, notamment celles relatives à l’authenticité des publications, au tirage au sort des membres du jury, les conflits d’intérêts de certains candidats avec l’administration centrale et le Snechu, les auteurs de la lettre ne manquent pas de dénoncer «la large notation des activités au profit de certains candidats favorisés par les membres du jury.

Des points ont été accordés par le ministère de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière pour certaines activités. Pourquoi ce type de missions n’a pas été proposé aux autres professeurs ? Quel est ce professeur qui aurait refusé de participer à des programmes nationaux ? Il faut expliquer à tout le monde comment on peut participer à ces organes et selon quels critères en dehors du copinage !»

Et d’ajouter : «Afin que vous n’ayez aucun doute sur la complicité et les passe-droits, nous vous informons que lors du dernier concours de professeurs (2019), le poste de professeur n’a pas été ouvert pour qu’un des candidats MCA reste chef de service par intérim, car il n’avait pas le droit de postuler. Réserver des postes dans un secteur public est plus que hors la loi», ont t-ils souligné.

Et de relever : «Il est impératif de vérifier pourquoi des activités réelles n’ont pas été comptabilisées pour les pauvres candidats, alors que les documents demandés selon la grille ont été fournis.» «Des expertises ont été délibérément ignorées pour des candidats avec des prétextes inacceptables», déplorent-ils.

Le collectif des candidats soulignent que les confrères qui occupent des postes administratifs depuis des années se trouvent bien classés avec des notes hospitalières tellement élevées qu’on se demande s’ils accomplissaient leurs devoirs envers l’administration. En même temps «nous savons à quel point ils étaient absorbés par leurs postes pour être toujours absents, ou presque, de leurs services.

Vous avez les moyens Monsieur le ministre et cher confrère de vérifier la valeur des documents présentés», signalent-ils, précisant que beaucoup de candidats ont renoncé à l’idée de déposer un recours, car «ils savent par expérience que les dossiers des avantagés ne seront pas ouverts.

Il est donc impératif que chacun ait son droit et que la commission de recours ait le courage de revoir les dossiers et octroyer à chacun sa vraie note», en faisant référence à deux candidats classés parmi les premiers en chirurgie et dans d’autres spécialités.

Ils exhortent ainsi l’intervention du président de la République pour que «chacun ait son droit et que la commission de recours ait le courage de revoir les dossiers et octroyer à chacun sa vraie note et sauver ce qui reste des services hospitalo-universitaires», ont-ils écrit.

Et de s’interroger : «Monsieur le Président, est-il juste que des professeurs hospitalo-universitaires soient sanctionnés lors de ces concours, parce qu’ils ont simplement refusé de publier dans ce type de revues dites ‘‘prédatrices’’ ou publier de soi-disant ouvrages (là aussi publiés par un éditeur quelconque moyennant 20 000 DA en moyenne) et qui n’existent dans aucune bibliothèque universitaire ?»

Par ailleurs, l’association des praticiens hospitalo- universitaires apporte son soutien au collectif des candidat à travers un long communiqué rendu public hier qui revient sur l’ensemble des dysfonctionnements concernant ces concours depuis 2014.

«Face au silence inexplicable et persistant des autorités centrales des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur l’Anphu soutient le recours des candidats et du collectif des hospitalo-universitaires auprès de Monsieur Abdelmadjid Tebboune, président de la République.» L’association des praticiens hospitalo-universitaires compte saisir le chef de l’Etat  «si des mesures ne sont pas prises dans l’immédiat».

Et de s’interroger : «Pourquoi cette précipitation à organiser un concours de chef de service, de professeur, MCA et de maître assistant, en pleine pandémie et en pleine campagne électorale pour une nouvelle Constitution ?» avant d’énumérer les nombreux dysfonctionnements qui caractérisent ces concours depuis 2014.

Pour donner un gage de redressement de la situation et démontrer qu’ils veulent accéder à la nouvelle Algérie tant promise, les pouvoirs doivent engager des enquêtes sérieuses par des personnalités médicales indépendantes, geler ces concours sur mesures des MCA et professeurs et réévaluer les dossiers litigieux des concours de chef de service.

«Les ministères de la Santé et de l’Enseignements supérieur nous doivent une explication en toute transparence sur les motivations de l’organisation des concours en pleine résurgence de pandémie et en pleine campagne électorale sur le projet de la nouvelle Constitution», conclut le communiqué.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!