Déclaration de Mme Zohra Drif | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112



Déclaration de Mme Zohra Drif

06 novembre 2019 à 10 h 19 min

Monsieur le juge d’instruction près la Cour suprême a signifié à Khalida Toumi, après l’instruction qui a duré de 16h à 23h45, qu’elle était poursuivie pour des chefs d’accusation 26, 29, 44 de la loi sur la corruption. Or, dès le début de l’après-midi, avant même que l’audition commence, certains médias ont annoncé son inculpation, sa mise sous mandat de dépôt, et son transfert «dans un fourgon fermé» à la prison d’El Harrach.

Il est vrai que Khalida avait été dirigée vers la Cour suprême vers 10h20, heure à laquelle deux personnes, dûment mandatées, s’étaient présentées à son domicile et lui avaient demandé de les suivre… sans, bien entendu, préciser vers quelle destination. Ainsi, avant même d’être entendue par M. le juge d’instruction près la Cour suprême, la décision de poursuivre Khalida Toumi des chefs ci-dessus mentionnés, avait été prise.

Moi, qui ai connu, comme tout le peuple algérien, l’injustice sous toutes ses formes durant l’occupation française de notre pays, j’ai juré, sur le sang de nos martyrs, les martyrs tombés pendant les années de lutte du peuple algérien contre l’envahisseur français, de 1830 à 1875, pendant les 130 ans d’occupation de l’Algérie, pendant les sept années de la Guerre de Libération nationale, que je ne me tairai jamais face à l’injustice, quoi qu’il puisse m’en coûter.

Aujourd’hui, je dénonce, avec beaucoup de peine, les conditions dans lesquelles Khalida Toumi, dont l’intégrité, la rigueur dans la gestion des fonds et des biens publics, n’a jamais pu être prise en défaut, durant les douze années où elle a présidé aux destinées du ministère de la Culture.

J’ai, en ma qualité de sénatrice, eu à travailler avec Khalida et je peux attester qu’elle s’est très souvent attirée les foudres de très hauts responsables, de personnes diverses, pour avoir refusé de répondre à leur demande injustifiée d’octroi de sommes d’argent. Je veux aussi dire aujourd’hui combien je suis attristée par le déchaînement de haine à son encontre à travers les réseaux sociaux, de personnes qui ne la connaissent pas, qu’elle ne connaît pas, qui ne l’ont jamais côtoyée.

Je sais bien qu’en sa qualité de militante qui a toujours revendiqué ses convictions, elle a des adversaires politiques. Mais ce que je constate, ce sont des ennemis et non des adversaires politiques qui ne cessent de la vilipender à travers les réseaux sociaux et tristement je constate le nombre presque dominant de femmes !!! Qui a dit que l’ennemi de la femme était la femme ?

Notre seule préoccupation, à nous, Algériennes et Algériens, devrait être de rester unis pour continuer à nous battre pour réaliser le rêve de ce million de jeunes Algériennes et Algériens qui n’ont pas hésité de donner le seul bien qu’ils possédaient, leur «vie», pour reconquérir leur «dignité» et rétablir la souveraineté du peuple, le grand peuple qui est le peuple algérien.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!