Décès d’une femme médecin de la Covid-19 à Sétif : Emoi et consternation | El Watan
toggle menu
lundi, 28 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Décès d’une femme médecin de la Covid-19 à Sétif : Emoi et consternation

17 mai 2020 à 10 h 11 min

Le Dr Wafaa Boudissa, 29 ans, médecin généraliste exerçant aux urgences de l’hôpital de Ras El Oued, à Bordj Bou Arréridj, enceinte de près de 8 mois, est décédée vendredi des suites du coronavirus. L’annonce de sa mort et celle de son fœtus a provoqué un déferlement d’émotion et de colère à tel point que le ministère de la Santé a ordonné une enquête.

Le fait qu’elle n’ait pas bénéficié d’un congé exceptionnel, en raison de sa grossesse, et comme le stipule une directive du ministère de la Santé, reste une énigme. Selon le mari de la victime, les responsables de l’hôpital de Ras El Oued où elle exerçait auraient rejeté sa demande de congé.

Dans un communiqué publié sur Facebook, le directeur de l’EPH Ras El Oued a indiqué que la femme médecin a été hospitalisée le 9 mai à l’hôpital de Aïn El Kebira (wilaya de Sétif), localité où elle résidait.

Selon la même source, sa contamination par la Covid-19 a été confirmée par l’Institut Pasteur d’Algérie le 12 mai et elle est décédée trois jours plus tard (15 mai) à l’hôpital de Aïn El Kebira. «Le Dr Boudissa exerçait à l’hôpital de Ras El Oued et vu l’éloignement de son lieu de résidence (Aïn El Kebira, ndlr), elle travaillait selon le système de rotation de deux jours de travail et deux jours de récupération», précise le communiqué, soulignant que l’EPH de Ras El Oued ne dispose pas de service dédié à la prise en charge des cas de Covid-19 et que ces derniers sont pris en charge à l’hôpital de la ville de Bordj Bou Arréridj.

«Le médecin travaillait au service des urgences chirurgicales (de l’EPH Ras El Oued, ndlr) à sa demande, bien que l’on lui ait proposé le transfert au service pédiatrie ou maternité», lit-on dans le communiqué qui précise que le Dr Boudissa n’a pas été en contact avec des cas de coronavirus et qu’elle n’a pas pu être exposée au danger car les malades de Covid-19 sont orientés vers l’hôpital Bouzidi Lakhdar de Bordj Bou Arréridj.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé avoir ordonné l’ouverture d’une «enquête administrative» pour déterminer les circonstances du décès de la jeune médecin.

L’établissement de santé Mohamed Bennani de Ras El Oued, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, a commenté le décès de la jeune femme via sa page Facebook de la façon suivante : «Nous perdons une collègue, martyre du devoir et martyre des soldats en blouses blanches.» Depuis, les commentaires émus des internautes alimentent la Toile.

«Nous, ses collègues (surtout les femmes médecins et paramédicales) sommes en deuil aussi et continuerons de souffrir de toutes ces ‘‘incompréhensions’’, ces  ‘‘négligences’’… Nous continuerons notre mission pour elle et pour toutes celles et ceux parmi les nôtres qui sont morts dans l’exercice de leur fonction (13 médecins recensés à ce jour) durant cette pandémie dévastatrice de coronavirus», écrit à ce propos le Dr Lakhdar Amokrane. Wafaa Boudissa fait partie des 536 victimes de la propagation de la Covid-19 en Algérie. 

L’époux de la victime accuse…

Contacté hier par El Watan, Smara Chawki, l’époux de la défunte jeune médecin ayant laissé derrière elle une fillette de 2 ans, accuse ouvertement la direction de l’hôpital de Ras El Oued.

«Extenuée par la charge de travail et les effets de la grossesse, mon épouse qui travaillait de 8h à 20h n’a pas été épargnée. Ses trois demandes de congé maladie ont été refusées par la direction de l’hôpital qui aura la mort de ma femme sur la conscience. Je ne leur pardonnerai jamais.

Pour justifier son refus, sa direction se cachait derrière les instructions d’en haut…», révèle l’époux éploré.

Notre interlocuteur a tenu les mêmes propos au Pr Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, qui s’est déplacé hier à la première heure à Aïn El Kebira où il a présenté à la famille de la défunte les condoléances du gouvernement.

Selon le mari de la victime, le premier responsable du secteur a promis de prendre des mesures et faire la lumière sur les circonstances du drame… Kamel Beniaiche



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!