toggle menu
dimanche, 17 février, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Décès de Josette Audin : Le repos d’une guerrière

04 février 2019 à 10 h 00 min

Josette Audin, veuve du mathématicien et militant indépendantiste algérien Maurice Audin, est décédée, avant-hier à Paris, à l’âge de 87 ans.

Cinq mois après la reconnaissance historique par le président français, Emmanuel Macron, du caractère de «crime d’État» dans l’affaire de la disparition, la torture et l’assassinat de son époux en 1957, elle part ainsi le rejoindre avec le sentiment du devoir accompli.

C’est donc un repos bien mérité pour une «guerrière» qui a consacré plus de 61 ans de sa vie à la lutte pour la vérité et la justice, non seulement en faveur du père de ses enfants, mais aussi de tous les Algériens et amis français de la Révolution algérienne, victimes de l’inique système colonial et de ses institutions répressives.

Selon l’entourage de la famille Audin, les obsèques de la défunte auront lieu au cours de la semaine dans «l’intimité familiale», ainsi que le souhaitent ses enfants, Michèle et Pierre. Néanmoins, un hommage public lui sera rendu plus tard, à l’occasion de l’inauguration du cénotaphe Maurice Audin en juin prochain au cimetière du Père Lachaise (Paris).

Parmi eux, Pierre Mansat, président de l’association Maurice Audin, qui a signifié à El Watan son «amertume» et sa «tristesse». «Nous sommes bouleversés par la disparition de Josette Audin, surtout qu’elle intervient cinq mois après la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans l’assassinat de Maurice Audin et dans le système de la torture.

Josette était une personnalité lumineuse qui a dû affronter les mensonges et lâchetés politiques. Son courage, avec 60 années de combat, est un exemple et une source d’espoir. Pour elle et ses enfants, nous continuerons notre combat pour la vérité sur les crimes de la France», nous a-t-il déclaré.

De son côté, Cédric Villani, a rendu un vibrant hommage à la regrettée, de laquelle il était très proche, notamment après avoir œuvré et joué de son influence de député de la République en marche et d’ami d’Emmanuel Macron pour arracher la reconnaissance du crime d’Etat. «Je retiens d’elle une personnalité forte, qui ne renonce et ne recule devant rien.

Sa vie est en soi une leçon de courage. Je l’ai revue en décembre dernier et malgré son souhait de mieux connaître les conditions de la mort de son mari, elle était sereine, apaisée et soulagée que l’Etat français reconnaisse sa responsabilité dans ce crime», a-t-il souligné à El Watan par téléphone.

Auparavant, il a tweeté : «Indignée ou confiante, meurtrie ou sereine, apaisée enfin : je garde en moi le souvenir vif de chacune de mes rencontres avec Josette Audin, forte de 60 ans de combat pour la vérité, inspiration pour une vie entière», a-t-il écrit sur Twitter.

Pour rappel, le 13 septembre dernier, elle a reçu chez elle, un modeste appartement à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), le président Macron venant lui remettre personnellement un document qui reconnaissait officiellement l’implication de la France dans la mort de Maurice Audin. Le locataire de l’Élysée lui a également demandé «pardon» au nom de la République française.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!