Crime crapuleux à Thénia (Boumerdès) : Une fille violée avant d’être brûlée par un repris de justice | El Watan
toggle menu
mardi, 24 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Crime crapuleux à Thénia (Boumerdès) : Une fille violée avant d’être brûlée par un repris de justice

05 octobre 2020 à 10 h 55 min

Une jeune fille de 19 ans, F. Chaïma, a été violée avant d’être brûlée vive vendredi dernier par un repris de justice à Thénia, à 10 km à l’est de Boumerdès. Ce crime ignoble a suscité une vague d’indignation et de consternation sur les réseaux sociaux. Choqués, de nombreux internautes demandent l’application de la peine de mort contre le ou les meurtriers.

Dans une vidéo postée hier sur la Toile, la mère de la victime a eu du mal à réaliser ce qui est arrivé à sa fille bien aimée. «Je n’en peux plus, donnez-moi ce que vous voulez, mais moi je veux ma fille. Je vais la faire sortir de sa tombe», s’écrie-t-elle. Mais comment ce meurtre a-t-il pu arriver ? Selon des sources concordantes, la jeune Chaïma avait disparu de la maison familiale, sise à Réghaïa, depuis plus d’une semaine. Son assassin présumé serait un jeune habitant du quartier Ellouz, dans la commune de Thénia.

La victime aurait déjà entretenu des relations avec lui par le passé. «Chaïma avait déposé plainte à son encontre pour abus sexuels et il a été condamné par le tribunal de Rouiba, mais le violeur n’a jamais été arrêté», s’indigne un jeune de Thénia, ajoutant que la défunte était enceinte de lui depuis plusieurs mois. Pour maquiller son crime, le mis en cause a tout fait pour convaincre la jeune adolescente à venir avec lui dans un endroit isolé.

Ce qui fut fait. Le lieu choisi pour commettre son crime était l’ancienne station d’essence de Thénia, au bord de la RN5. Un coin délabré et isolé, où se trouvent des bâtisses abandonnées depuis plus de vingt ans. Selon les premières conclusions de l’enquête, le présumé assassin aurait bien préparé son acte. Les enquêteurs ont découvert sur les lieux du crime des pilules d’avortement et des contraceptifs. «Le criminel a ramené avec lui un bidon d’essence. Et après avoir abusé d’elle sexuellement, il l’a brûlée vive.

Après avoir accompli son forfait, il s’est dirigé vers la brigade de gendarmerie de la localité. Il a tenté de leur faire croire que la fille s’est suicidée à l’aide d’une bouteille de gaz butane», relate une source proche de l’enquête. Sur les réseaux sociaux, c’est le choc. «Il est inadmissible que des crimes pareils aient lieu. C’est la pire des choses qui puisse arriver à la victime, sa famille et la société. Nos enfants sont tous des cibles potentielles», réagit Khadidja.

Un autre internaute souligne n’avoir jamais entendu parler d’autant de kidnappings en Algérie comme ces dernières années. «Le gouvernement doit trouver des solutions. On n’est pas en sécurité. Il faut que nous appliquions la loi du talion. C’est la seule solution», estime-t-il.

D’autres préfèrent «traiter le mal à la source», soulignant que «la vengeance n’a jamais réduit le taux de la criminalité dans les sociétés qui l’ont essayée». «Tant que le pays ne prend pas en charge sa jeunesse désespérée. La peine de mort ne règle rien. Il y aura toujours d’autres jeunes qui vont faire de même. Commençons d’abord par respecter la femme, car elle est harcelée partout.» 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!