Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital : Marche le 5 mars à Tizi Ouzou | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital : Marche le 5 mars à Tizi Ouzou

20 janvier 2019 à 10 h 55 min

La coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques a organisé, hier, une rencontre à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, à l’issue de laquelle une marche pour le 5 mars prochain, dans la capitale du Djurdjura, a été décidée.

Ainsi, après la grande démonstration de rue du 11 décembre dernier dans la ville de Béjaïa, les présents à la réunion d’hier veulent rééditer la même mobilisation pour maintenir la pression sur le pouvoir afin de «sauvegarder les emplois  menacés, exiger la création d’emplois futurs et libérer l’investissement créateur de richesses et d’emplois».

Cette réunion, présidée par Mourad Bouzidi, était aussi l’occasion de débattre «des blocages des investissements économiques dans nos wilayas en général et de ceux de Cevital en particulier, pourvoyeurs de milliers d’emplois, et décider ensemble des éventuelles actions à entreprendre».
Les intervenants, dont le parlementaire indépendant Khaled Tazaghart, sont revenus sur la mobilisation du 11 décembre 2018 et ont proposé d’autres actions à entreprendre dans le même sillage. Puis, il a été décidé d’une autre action de protestation populaire dans la ville de Tizi Ouzou pour le 5 mars prochain.

Cette marche s’ébranlera, à 11h, devant le portail principal du campus universitaire de Hasnaoua jusqu’à la placette M’barek Aït Menguellet (ancienne gare routière) pour «dire non aux blocages injustifiés des projets de Cevital et de l’investissement productif, non à la politique de deux poids deux mesures, oui à des emplois pérennes, oui à la liberté d’investir, oui aux investissements économiques garantissant la création d’emplois et de richesses». Notons que des syndicalistes, des étudiants, des animateurs associatifs, des élus, dont Leila Hadj Arab, Yassine Aissaouene, députés du RCD, et Hayouni Berchiche, maire de Beni Aissi, ainsi que Hamou Boumedine, coordinateur du RPK (Rassemblement pour la Kabylie) ont pris part à cette rencontre. «Malgré la marche historique du mardi 11 décembre 2018 à Béjaïa, précédée de quatre autres grandioses marches populaires, malgré les six lettres, dont trois adressées à l’actuel Premier ministre et à ses deux prédécesseurs et les trois autres au président de la République, Cevital, véritable créateur de richesses, pourvoyeur d’emplois et principal moteur du développement de notre région et de tout le pays continue à subir les blocages de ses investissements pour des raisons injustes et injustifiables. Un véritable crime économique flagrant.

De nombreuses régions d’Algérie, plus particulièrement la Kabylie et de façon plus accrue la wilaya de Tizi Ouzou, connaissent un véritable embargo économique, illustré par une politique de sabotage, d’isolement et de discrimination et par le blocage de tous les projets structurants tant privés que publics», lit-on dans le communiqué sanctionnant les travaux de la rencontre de la coordination, élargie à la société civile et la classe politique, les étudiants, le mouvement associatif, les opérateurs économiques, les chômeurs, les représentants des partis politiques, les élus locaux et nationaux.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!