Collectif des amis du Manifeste pour l’Algérie nouvelle : Un mémorandum pour une solution durable à la crise actuelle | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Collectif des amis du Manifeste pour l’Algérie nouvelle : Un mémorandum pour une solution durable à la crise actuelle

17 octobre 2019 à 10 h 12 min

Le collectif des Amis du manifeste pour l’Algérie nouvelle vient de rendre public son mémorandum pour une issue démocratique et pacifique durable à l’impasse du système autoritaire.

Le document, diffusé hier, définit les étapes qu’il faut suivre pour répondre favorablement aux revendications du mouvement populaire et assurer un règlement sérieux de la crise actuelle. Le premier pas, selon les auteurs de ce texte, consiste à aller vers une auto-organisation du mouvement citoyen, garante de l’aboutissement des revendications démocratiques du peuple.

Le collectif des Amis du manifeste pour l’Algérie plaide aussi pour un consensus démocratique national. «Nous appelons à des assises du consensus démocratique national entre les organisations citoyennes autonomes de la société civile (associations, collectifs citoyens, syndicats et ordres professionnels), les partis politiques non compromis dans la faillite actuelle et les personnalités nationales intègres. Ce consensus consacre les exigences essentielles portées par les manifestants et veille à ne pas être en deçà des droits politiques et sociaux et des libertés précédemment proclamés», précisent les auteurs de cette initiative, qui définissent, dans la foulée, le rôle de l’armée.

Celle-ci, lit-on dans le même document, doit «accompagner la révolution citoyenne en lui assurant la paix civile et la sécurité des personnes et des biens», qui «est la mission historique patriotique dévolue, aujourd’hui, à l’ANP». Le document insiste sur la nécessité d’une volonté politique de négocier une issue démocratique et pacifique.

«Une transition démocratique hors système»

Le mémorandum insiste ainsi sur la nécessité de mettre en place une transition démocratique hors système. «L’échec de la velléité de l’aventure électorale du 4 juillet et la fin légale de l’intérim du chef de l’Etat le 9 juillet dernier consacrent la nécessité d’une transition politique menée en dehors du système. Le départ du chef de l’Etat, du Premier ministre et de son gouvernement et la dissolution des deux Chambres du Parlement sont à la fois une exigence populaire légitime et un préalable à tout changement réel. La transition mettra fin à la perte d’un temps précieux et au pouvoir de fait illégitime, pour remettre la décision nationale entre des mains sûres soutenues par les citoyens», précise-t-on.

Cette transition commence, selon le même document, par l’organisation d’une conférence nationale souveraine en vue de mettre en place un pacte démocratique de la transition. «Une conférence nationale souveraine regroupera les participants aux assises du consensus national avec le commandement de l’armée ou ses représentants civils dûment mandatés pour : former un gouvernement d’union nationale, élaborer un pacte national démocratique, abroger et amender toutes les dispositions législatives et réglementaires, scélérates et attentatoires aux libertés individuelles et collectives, dissoudre par voie judiciaire toutes les organisations politiques et associatives impliquées dans le désastre actuel et désigner une instance nationale d’organisation et de surveillance des élections. La dernière proposition porte sur l’élection d’une Assemblée constituante souveraine.» 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!