Climat : « 250 millions de personnes connaîtront une pénurie d’eau… » | El Watan
toggle menu
dimanche, 21 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190421

Le forum sur le climat, qui s’est déroulé à Marseille les 4 et 5 juin derniers, Organisé par la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, en prélude à la 21e Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21), qui se déroulera en décembre 2015 à Paris, a permis d’alerter les gouvernements sur les dangers climatiques qui guettent le monde en général.

Climat : « 250 millions de personnes connaîtront une pénurie d’eau… »

08 juin 2015 à 16 h 27 min

 

Marseille  de notre envoyé spécial 

Laurent Fabius, qui avait clôturé cette manifestation, avait donné, lors de son intervention, un chiffre sur les ressources financières qu'il faut dégager pour lutter contre le changement climatique : « Il faut 100 milliards de dollars par an, à partir de 2020, pour lutter contre le changement climatique ».

Une question de financements donc, si on ne veut pas que la Méditerranée enregistre, d’ici la fin du siècle, des hausses de températures variant entre 2 et 6,5 degrés, une élévation de 15 cm du niveau de la mer et la multiplication des événements climatiques extrêmes (inondations, sécheresses…

 

Des prévisions inquiétantes

Jean Paul Moatti, PDG de l’Institut français de recherche pour le développement, plus alarmiste encore, a souligné que  « la région méditerranéenne est la plus menacée du monde par les répercussions des changements climatiques (…) 250 millions de personnes, à travers le monde, connaîtront une pénurie d’eau d’ici 2050, en raison des changements climatiques…»

 Hafez Ghanem, vice-président Moyen-Orient et Afrique du Nord à la Banque mondiale, est allé loin dans son analyse en liant les changements climatiques à la stabilité politique et économique.

S’appuyant sur des experts, il a affirmé que  « certains (experts ) expliquent les révolutions arabes qui ont eu lieu en 2010/2011, par la hausse des prix des produits alimentaires, due essentiellement à la baisse de la production agricole en raison des changements climatiques.     Et de mesurer les risques qui pèsent sur la stabilité politique dans la rive sud de la Méditerranée, surtout avec les guerres civiles en Irak, Syrie… qui ont donné lieu à 15 millions de réfugiés, sans oublier les menaces sécuritaires en Tunisie, Egypte et Jordanie… »

Dans cette panique et cet imbroglio économico-environnemental, la 21ème conférence de Paris, en décembre prochain, apportera-elle de l’assurance à l’humanité ?

 

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!