«Cette pseudo-élection vise à maintenir un régime moribond» | El Watan
toggle menu
mardi, 10 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan10122019

  • Massage Tunisie


Le parti des travailleurs réitère son appel à la libération de Louisa Hanoune

«Cette pseudo-élection vise à maintenir un régime moribond»

18 novembre 2019 à 10 h 10 min

Le comité central du Parti des travailleurs (PT) estime que la présidentielle du 12 décembre prochain n’a qu’un seul objectif : le maintien d’un régime moribond responsable des malheurs du pays.

Dans une déclaration rendue publique hier, cette instance du parti de Louisa Hanoune, actuellement en détention, salue la mobilisation révolutionnaire du peuple algérien qui rejette «ce simulacre de scrutin qui maintient de facto le régime présidentialiste foncièrement antidémocratique».

«Les Algériennes et les Algériens, en rejetant l’élection présidentielle du 12 décembre, rejettent le recyclage du régime et son replâtrage et expriment leur aspiration profonde à l’exercice de la souveraineté et à décider eux-mêmes de la nature du régime à mettre en place», précise le PT dans sa déclaration, en rappelant son engagement, depuis sa fondation en 1990, pour une Assemblée constituante souveraine.

Pour les rédacteurs de cette déclaration, «cette pseudo-élection a pour seule fonction de maintenir un régime moribond responsable des malheurs qui frappent la nation dans tous les domaines (…) et le maintien du régime en place constitue un danger pour la sécurité et l’unité nationales».

Le comité central du PT exprime, dans la foulée, sa vive inquiétude «suite aux contre-manifestations, médiatisées par les chaînes de télévision publiques et privées, encadrées par l’administration et les services de sécurité dans le but d’accréditer une fausse adhésion à la feuille de route du pouvoir de fait, qui a fait le choix dangereux du passage en force».

«Cette manière d’agir est susceptible de provoquer l’irréparable. Qui a donc intérêt à provoquer des affrontements entre ceux qui rejettent l’élection présidentielle – l’immense majorité – et une infime minorité instrumentalisée et entraînée par les autorités dans un jeu extrêmement dangereux» s’interroge-t-on.

«Criminalisation de l’acte politique»

Le comité central du PT renouvelle, selon la déclaration, «son franc soutien à la secrétaire générale du parti, qui entame son septième mois de prison, après sa condamnation arbitraire à 15 ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida lors d’un procès politique expéditif». «A la veille de la tenue de son procès en appel, le comité central réitère son appel à sa libération immédiate et inconditionnelle et réaffirme que rien ne justifie son maintien en prison car elle n’a commis aucun crime, aucun délit (…).

Sa condamnation, à l’instar de celle de plusieurs citoyens, est un acte criminalisant l’action politique», dénonce le parti. Ce faisant, le PT dénonce aussi la condamnation des porteurs de l’emblème amazigh.

Le PT considère «gravissimes les condamnations de manifestants pour port de l’étendard de l’amazighité, car en plus de remettre en cause une réalité historique de notre pays, celles-ci annihilent des acquis fondamentaux de la question amazighe et risquent de provoquer des fractures dans la société qui a vu son unité renforcée comme jamais auparavant par la révolution en cours», précise la même source.

Par ailleurs, le PT met en garde contre «l’extrême dangerosité de la cascade de lois adoptées par le Parlement, dont le projet de loi sur les hydrocarbures et la loi de finances 2020».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!