Mesures sanitaires pour la rentrée universitaire 2020-2021 : Ce qui attend les étudiants | El Watan
toggle menu
mardi, 27 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Mesures sanitaires pour la rentrée universitaire 2020-2021 : Ce qui attend les étudiants

01 octobre 2020 à 11 h 10 min

L’organisation des enseignements est proposée en mode hybride, consistant en une alternance d’enseignement en mode présentiel par vague et en mode Enseignement à distance (EAD), avec une répartition des étudiants par type de formation, dans le respect des règles sanitaires. Ce qui permettra d’avoir à chaque fois, au maximum, la moitié des étudiants, voire le tiers.

L’année universitaire 2020-2021 connaîtra une nouvelle organisation sur l’ensemble de ses aspects.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a présenté, au début de cette semaine, un protocole sanitaire pour approbation par le comité scientifique d’évaluation et de suivi de la pandémie afin d’entamer l’année universitaire avec moins de risque de contamination et d’infection à la Covid-19.

Outre les principes généraux du protocole-cadre portant sur les conditions d’hygiène au niveau des campus et des Résidences universitaires (désinfection des lieux, aération des campus et RU), la mise en place des mesures de protection et de prévention, telles que le port du masque, démultiplier les points de lavage, interdire les regroupements, respect de distanciation et gérer le flux des étudiants), un protocole de gestion de l’année universitaire 2020-2021 sous Covid, axé sur l’organisation des enseignements, est proposé.

Il est donc question d’un mode d’enseignement hybride, consistant en une alternance d’enseignement en mode présentiel et en mode enseignement à distance (EAD), avec une répartition des étudiants par types de formation.

Trois scénarios avec leurs avantages et inconvénients basés sur une démarche à plusieurs objectifs sont présentés.

La démarche du ministère de l’Enseignement supérieur table sur trois principes fondamentaux, à savoir le maintien de la qualité de la formation à travers la veille pédagogique, la sauvegarde de l’intégrité sanitaire de la famille universitaire à travers la veille sanitaire et la flexibilité pour la mise en pratique de tout scénario tenant compte de l’évolution de la pandémie et des particularités des établissements.

«Des scénarios réalistes et faisables dans le cadre d’une démarche participative», précise le document, tout en adoptant le principe de l’enseignement hybride pour assurer les unités d’enseignement fondamentales et de méthodologie mettant à profit les vertus de l’EAD et allégement des durées de travail en présentiel, pour «permettre de réduire les périodes des contacts inter-personnes et mieux cadencer l’utilisation de nos espaces pédagogiques en réduisant les densités de présence dans les locaux : des séances d’une heure pour les cours et TD en présentiel et des séances de deux heures pour les TP en présentiel», est-il mentionné.

Ainsi, trois scénarios sont envisagés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour le déroulement de l’année universitaire.

L’enseignement se fera donc dans le scénario 1 en trois vagues, avec une alternance entre l’enseignement hybride et l’EAD à partir du 1er décembre et il s’étalera sur six jours, dont les matinées pour l’enseignement hybride et les après-midis pour l’EAD.

«Ce scénario réduit les effectifs présents dans les campus, facilite l’activité pédagogique, mais exige la présence de tous les étudiants résidents dans les résidences universitaires, alors que dans certaines wilayas du pays, les capacités d’accueil dans les résidences universitaires sont limitées», relève-t-on.

Le deuxième scénario qui pourrait être retenu consiste à organiser pour le premier semestre l’enseignement à distance pour l’ensemble des étudiants durant quatre semaines, du 1er au 31 décembre, et reprendre à partir du mois de janvier l’enseignement présentiel pour les trois vagues, qui sera cette fois-ci étalé sur deux semaines, entre janvier et mars, avec l’organisation des premiers examens du 6 au 18 mars.

Le deuxième semestre sera organisé avec l’enseignement à distance entre 20 mars et le 15 avril et la reprise de l’enseignement présentiel pour les trois vagues aura lieu le 17 avril au 17 juin, suivront des examens en presentiel du 19 juin au 1er juillet, puis des rattrapages.

Le ministère de l’Enseignement supérieur propose également le décalage de la rentrée universitaire pour janvier 2021 comme troisième scénario.

«Le principal inconvénient de ce scénario est la réduction du temps pédagogique qui aura une conséquence négative directe sur la qualité de la formation. Il apparaît que la configuration du scénario 1 est celle qui a le plus d’assentiment.

Toutefois, et tenant compte des difficultés éventuelles que pourraient vivre certaines villes universitaires, notamment Alger, le scénario n°2 pourrait être retenu», signale-t-on dans le document, tout en précisant que la mise en œuvre de ces scénarios reste tributaire de l’égalité des chances des étudiants, traduite par la levée de la contrainte des zones d’ombre en matière de couverture du réseau et du seuil d’équipement minimal pour chaque étudiant (tablette, smartphone, accès à des lieux connectés…).

Nouveaux réaménagements du confinement sanitaire

De nouvelles mesures concernant le confinement sanitaire ont été annoncées hier par le gouvernement.

Dix wilayas voient ainsi levé le confinement partiel qui était imposé de 23h à 6h le lendemain.
Cette mesure est par contre maintenue dans 8 autres wilayas, qui ne connaissent pas de baisse significative du nombre de contaminations quotidiennes.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!