toggle menu
mardi, 22 janvier, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Salim Abadou. Médecin humanitaire et représentant de la Forem au Sud

Caravane de solidarité avec les populations nomades de Ouargla : l’impératif de l’accès aux soins et à la scolarité

04 janvier 2019 à 10 h 05 min

Pour l’hiver en cours, plusieurs initiatives émanant d’associations de la société civile ont ciblé les populations nomades, oubliées et livrées à elles-mêmes. L’intérêt pour cette catégorie de la population dont on entend peu parler a été suscité par l’étendue de l’épidémie de rougeole qui a frappé l’Algérie l’hiver dernier, notamment dans les wilayas d’El Oued (5 décès sur 2187 cas confirmés) et Ouargla (2 décès sur les 797 cas confirmés). Dans ces wilayas du Sud, les populations nomades et semi-sédentaires ont été les plus touchées, ce qui a poussé les autorités sanitaires à initier des campagnes de vaccination itinérantes et à réévaluer les connaissances des personnels médicaux et paramédicaux en matière de diagnostic et de prise en charge sanitaire.

Les 21 et 22 décembre 2018, une caravane médicalisée de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) a sillonné des zones isolées de Ouargla, notamment El Baaj, Matmat, Bir Sebaa et Rhourde El Baguel. A bord de treize véhicules tout-terrain et ambulances, une trentaine de bénévoles ont distribué nourriture, literie, couvertures et vêtements pour enfants et adultes. 61 familles ont été concernées et 125 examens médicaux effectués par deux médecins.

De retour de cette mission humanitaire à des années lumière du confort tout relatif des villes les plus proches, les participants, tout en émoi, gardent un désir de retour rapide et un sentiment de devoir à accomplir encore et encore dans une sorte de dispositif itinérant à renouveler à l’envi.

Pour Rahma, Ali, Abderrahmane et Salim, le contact avec ces familles habitant sous des tentes, au mieux dans des logements de fortune, pour garder un cheptel amaigri, a été des plus chaleureux. Le constat général est que le cheptel gardé n’offre plus à ces familles les moyens de se nourrir et de subvenir aux besoins de leurs enfants, dont l’avenir est incertain. Sans scolarité ni perspective de perpétuer le métier de leurs parents vivant encore difficilement de l’élevage ovin et caprin, les images de ces enfants heureux de recevoir l’un des chaussures, l’autre un vêtement chaud ou tout simplement un jouet, sont bouleversantes.

Le convoi sanitaire, qui espérait apporter son aide aux populations nomades, a constaté qu’au-delà de la pauvreté et de la précarité l’état de santé des familles auscultées étaient bon. Sur les 125 hommes, femmes et enfants examinés, quelques cas d’hypertension chez des personnes âgées, des affections saisonnières passagères et aucun cas de cancer du sein dépisté.

Une cartographie sanitaire a été établie pour ces quatre zones de concentration bédouine –recensant les niveaux de vaccination des enfants et le suivi de la grossesse chez les femmes – sera remis aux services sanitaires afin de permettre un suivi.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!