Boumerdès : une permanence de Bouteflika à l’APW ! | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112


Boumerdès : une permanence de Bouteflika à l’APW !

14 juin 2019 à 10 h 15 min

Les parrains et les larbins de Bouteflika sont toujours à l’œuvre à Boumerdès. Malgré la chute de «fakhamatouhou», ses soutiens au niveau local continuent à ce jour de bomber le torse et de défier allégrement la loi.

L’exemple en a été donné par le P/APW de Boumerdès, Azzeddine Gana, un entrepreneur qui avait rejoint le MPA en 2016 après avoir passé plusieurs années au RND.

Devenu P/APW suite au jeu des alliances, M. Gana n’a trouvé aucune gêne pour octroyer une permanence assez spacieuse pour un élu de l’APW d’obédience FLN, un chef d’entreprise réputé pour être un défenseur zélé du président déchu. Bien qu’il ne soit pas détaché et n’occupant aucune fonction au sein de l’APW, cet élu, qui s’est autoproclamé mouhafedh de Bordj Menaïel, a obtenu un service de plusieurs bureaux dans un bloc à l’intérieur de la wilaya où il réunit régulièrement ses troupes et les nostalgiques de l’ancienne époque.

Selon des témoins, le portrait de Bouteflika était fièrement accroché dans son bureau plusieurs semaines après sa destitution. «Les habitués de cette permanence sont pour la plupart des élus du FLN et des autres partis au pouvoir. Ils organisent des rencontres au cours desquelles ils tentent de diaboliser le hirak en louant les réalisations de leur protecteur d’antan.

Ils font cela, car ils craignent de perdre leurs privilèges», précisent nos sources. Les avantages indus dont bénéficie l’élu en question ne s’arrêtent pas là puisque sa permanence a été dotée de tous les équipements nécessaires acquis sur le budget de l’APW.

Pendant ce temps, plusieurs commissions de l’Assemblée ne trouvent pas où se réunir et leur travail se trouve énormément entravé par la gestion en solo du président de l’Assemblée. «On a aménagé un service au bloc 5 pour trois millions de dinars, mais on a été sommés de le quitter quelques semaines plus tard pour aller dans un autre service qu’on a réhabilité à coups de millions. Tout ça, c’est du gaspillage alors qu’un gars du FLN connu pour ses frasques et son incompétence exploite de vastes bureaux à des fins politiques.

C’est scandaleux», dira une élue de l’APW. Selon elle, l’Assemblée n’a, depuis son installation, tenu que deux sessions sur fond de tensions et de désaccords alors que la réglementation en prévoit au minimum quatre par année.

Mais cela n’étonne pas grand monde, notamment en cette période de révolte populaire où des milliers d’Algériens réclament la destitution pure et simple de toutes les Assemblées élues.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!