Bouira : «On ne dialogue pas pour organiser une élection !» | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Bouira : «On ne dialogue pas pour organiser une élection !»

03 août 2019 à 10 h 22 min

Des milliers de citoyens ont protesté, hier, et ce, pour le 24e vendredi consécutif, contre le pouvoir. De nombreux manifestants, enveloppés du drapeau national et de l’étendard amazigh, ont afflué avant même le début de la prière du vendredi, aux alentours de la place publique, point de ralliement depuis le début du l’insurrection populaire.

La foule, marquée par une présence importante et remarquable de femmes, contrairement aux vendredis passés, a scandé les mêmes slogans et réitéré les mêmes revendications. «Pouvoir assassin», «Pas de vote avec la i3assab», a-t-on scandé, en exigeant, au passage, la libération sans condition des détenus d’opinion.

Hier, une marée humaine a envahi pacifiquement les rues de la ville de Bouira en réclamant «Un Etat civil et pas militaire». Défiant les «mises en garde», pour ne pas dire les «menaces», du chef d’état-major qui insiste sur une présidentielle «dans les plus brefs délais», les manifestants, qui ont déployé en force l’emblème amazigh, ont rejeté la feuille de route mise en place par les tenants du pouvoir. En plus du rejet des élections, les marcheurs ont dit non au panel du dialogue. «Le panel de médiateurs ne représente pas le peuple algérien», avertit un manifestant brandissant une pancarte sur laquelle on pouvait lire : «Ulac l’vot Ulac, panel dégage. Système dégage !» D’autres affiches portant des slogans : «On ne dialogue pas pour organiser une élection. Mais organiser votre départ. Ulac L’vot Ulac !» «Non au pouvoir militaire», «M. Gaïd, tu a mis le pays dans l’impasse !» Les manifestants de plus en plus nombreux ont scandé également : «Le peuple veut l’indépendance. Et libérer Bouregaâ». Par ailleurs, la circulation automobile a été perturbée sur le tronçon autoroutier en raison des points de contrôle installés par la Gendarmerie nationale. Des automobilistes ont témoigné qu’un bouchon monstre s’est formé près de Dar El Beïda, à l’est d’Alger.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!