Bouira : Le wali est «otage» de son entourage | El Watan
toggle menu
lundi, 26 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Bouira : Le wali est «otage» de son entourage

01 octobre 2018 à 1 h 00 min

La wilaya de Bouira, qui est prédestinée à devenir un pôle important dans tous les domaines, de par, notamment, sa situation géographique, n’est pas près de sortir la tête de l’eau.

Bien que le maintien de l’actuel wali, Limani Mustapha en l’occurrence, à la tête de l’exécutif de la wilaya n’a pas été du goût des citoyens et même des élus, c’est la gestion des affaires courantes de certains secteurs stratégiques qui pose problème et suscite aussi de vives réactions.

A en croire certaines sources, le responsable aurait pourtant demandé son départ volontaire à la retraite.

Irréprochable en matière de communication en restant à l’écoute des citoyens, en accordant des audiences, ce qui n’a jamais existé dans la feuille de route de ses prédécesseurs, M. Limani a en revanche échoué, pour ne pas dire failli, dans la gestion des secteurs clés et dans le développement de la région.

Plus d’une année depuis qu’il a été désigné à la tête de cette wilaya, des localités enclavées et souffrant d’un manque criant en commodités n’ont pas encore été inscrites dans le programme de sorties et d’inspection du wali en question.

Ce dernier, qui s’est engagé au lendemain de son installation, en juillet de l’année passée, à faire de cette wilaya un pôle attractif dans tous les domaines, est appelé, comme l’a toujours préconisé la population, à «faire le ménage dans son entourage».

«C’est l’entourage du premier responsable qui pose problème. Des secteurs, tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, la jeunesse et les sports sont toujours en souffrance», a déclaré un citoyen averti.

Les exemples invitant les pouvoirs publics à revoir le mode de gestion des affaires courantes au niveau de cette wilaya sont multiples. Et ce n’est pas essentiellement du ressort du wali. L’incompétence et le maintien de certains «proches collaborateurs et responsables», notamment au niveau du cabinet du wali, en poste depuis de longues années, suscitent des questionnements.

Les exemples sont légion. Le chef du protocole est en poste depuis plus de dix ans. Idem pour le directeur de la réglementation et des affaires générales (Drag), cité comme étant le stratège d’une attribution douteuse de terrains à l’époque de l’ancien wali, Ali Bouguerra. Le drag ainsi que de hauts cadres, dont l’actuel inspecteur général de la wilaya, avaient bénéficié de lots de terrain sur lesquels ils ont bâti des villas luxueuses.

Et en un temps record. Une source proche du dossier a révélé que l’ancien chef de daïra de Bouira, figurant parmi les «heureux bénéficiaires», a vendu son lot de terrain. La dilapidation des deniers publics est devenue monnaie courante au niveau de cette région. L’affaire de l’attribution de 7 lots a suscité une polémique.

L’enquête diligentée par les services de sécurité et de la justice n’a pas encore livré tous ses secrets. La wilaya de Bouira qui, prédestinée à devenir un pôle important dans tous les domaines, de par, notamment, sa situation géographique, n’est pas près de sortir la tête de l’eau. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!