Bouira : Le siège de la DSP incendié | El Watan
toggle menu
mercredi, 08 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Bouira : Le siège de la DSP incendié

11 avril 2021 à 10 h 38 min

La tension ne retombe pas à Bouira. L’attribution de logements sociaux provoque fréquemment des manifestations. En effet, le chef-lieu de wilaya a été le théâtre, et ce, pour la troisième nuit consécutive, d’émeutes d’une rare violence survenues essentiellement dans le quartiers des 140 Logements et Oued Hous.

L’origine de ces révoltes est liée à l’affichage, la semaine passée, des listes des bénéficiaires de 904 logements sociaux, largement contesté, par des citoyens exclus, qui ont décidé d’investir la rue. Dans la nuit de vendredi à samedi derniers, des manifestants ont attaqué, à l’aide des cocktails Molotov, le siège de la Direction de la santé publique (DSP), sise à une centaine de mètres du siège de la quatrième sûreté urbaine. Une partie de l’édifice est incendiée. Le matériel informatique et autres équipements ont été, par ailleurs, dérobés, a-t-on rapporté de source locale.

Les forces de sécurité ont opéré plusieurs arrestations parmi les manifestants. Sept émeutiers seront présentés aujourd’hui devant le parquet de première instance, a-t-on précisé de source sécuritaire. Depuis mardi dernier, des postulants aux logements sociaux, qui n’ont pas trouvé leur nom sur la liste provisoire, ont bloqué la voie publique desservant les cités des 140 Logements, Ecotec, Oued Hous et même au centre-ville, à l’aide de pneus enflammés et autres objets hétéroclites. Ils exigent des autorités locales l’annulation des listes provisoires et la mise en place d’une commission d’enquête. Les services de police, mobilisés en force, ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Il faut préciser que jamais la ville de Bouira n’a connu une vague de contestation suivant l’affichage de listes de logements sociaux. Le «refus» du chef de l’exécutif de tout dialogue avec les contestataires et l’attitude de certains responsables, nous ont indiqué des manifestants, suscitent des questionnements quant à la gestion de ce genre de situation. L’absence des élus et la défaillance de la société civile ont contribué à faire monter la tension, ajoute-t-on encore. La situation risque de dégénérer dans les prochains jours.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!