Biskra : Les déçus par la liste électorale rejoignent le hirak | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112



Biskra : Les déçus par la liste électorale rejoignent le hirak

08 novembre 2019 à 16 h 35 min

Pour le 38e vendredi du mouvement populaire contre le système politique, des centaines d’habitants de Biskra sont sortis, hier, pour scander une fois encore leur aspiration à un État civil et non militaire et exprimer leur refus des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre prochain.

Comme galvanisés par la composante de la liste électorale et par le discours de la veille du chef de l’État major de l’armée lequel a fustigé les hirakistes en les accusant de sournoiserie, des dizaines de personnes qui avaient déserté le mouvement du vendredi ont fini par y revenir, a-t-on constaté.

« Cette liste de prétendants à la magistrature suprême adoubée par le pouvoir est un pied-de-nez à la volonté populaire. Nous voulons un président jeune, cultivé, propre et honnête symbolisant une rupture totale avec l’ancien régime et on nous propose de piocher dans un quinquet de personnalités ayant toutes eu des responsabilités durant l’ère de Bouteflika et qui représentent la perpétuation et la reconduction d’un landerneau politique détesté par tous les Algériens souhaitant élargir leur champ de liberté et de démocratie. Notre déception est grande et beaucoup pensent désormais que ces élections  présidentielles ne régleront rien en l’état actuel des choses. », a déclaré l’un des présents se désolant de « la sourde oreille des hautes autorités s’en tenant à une improbable feuille de route.», selon une opinion largement partagée par les manifestants

A noter qu’en mémoire des militaires tués dernièrement dans l’explosion d’un engin explosif, les manifestants ont observé une émouvante minute de silence et de recueillement sur l’Avenue Zaatcha avant de clamer « Armée et peuple sont frères » et exprimer leur attachement à l’ANP « en tant que garante de la sécurité nationale et en tant qu’institution républicaine devant s’en tenir à ses prérogatives et missions naturelles et ne pas interférer outre mesure dans le politique et la justice. », a souligné un professeur d’art.           


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!