Bensalah invite la justice à examiner la possibilité de libérer les manifestants arrêtés | El Watan
toggle menu
mardi, 19 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191119

  • Massage Tunisie


Bensalah invite la justice à examiner la possibilité de libérer les manifestants arrêtés

25 juillet 2019 à 17 h 20 min

Le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, a reçu, aujourd’hui jeudi, les membres du Panel désigné pour conduire ce qui est appelé le « Dialogue national ».

Au cours des échanges avec les six membres du panel (Mme Benabbou Fatiha, MM. Karim Younes, Lalmas Smail, Lazhari Bouzid, Abdelwahab Bendjelloul et Benaissa Azzedine),   Bensalah a fait part de sa disponibilité à prendre des mesures d’apaisement, dont la libération des personnes arrêtées par les services de sécurité lors des marches populaires.

« En réaction à une sollicitation des membres du Panel sur les mesures d’accompagnement et d’apaisement qu’il y a lieu de prendre, le chef de l’Etat a fait état de sa disponibilité à œuvrer pour inviter la justice à examiner la possibilité d’élargissement des personnes, dont l’interpellation s’est faite en lien avec le déroulement des marches populaires », indique un communiqué de la présidence de la République diffusé par APS. Il est à rappeler que des dizaines de manifestants ont été placés sous mandat de dépôt pour port du drapeau amazigh.

L’Etat envisage aussi, selon la même source, « l’allègement du dispositif mis en place par les services de sécurité pour garantir la liberté de circulation dès lors que cet allègement ne porte pas préjudice à l’impératif de préserver l’ordre public, et la protection des personnes et des biens lors des marches populaires ».

Bensalah s’est dit, dans la même optique, prêt à « prendre les mesures de nature à faciliter l’accès aux médias publics à toutes les opinions, à travers l’organisation des débats contradictoires et ouverts à toutes les expressions politiques, sans exclusive ».

Ces engagements pris par Bensalah, en attendant leur concrétisation par des actes, constituent un premier pas vers la satisfaction des préalables au dialogue exprimés par la rue et la classe politique qui ont exigé la libération des détenus d’opinion, l’arrêt de la répression et l’ouverture des champs politique et médiatique. Ceux-là en plus du point important, ignoré par Bensalah, et qui traite du « départ de tous les symboles du régime », à savoir notamment  la démission du chef de l’Etat par intérim et du gouvernement  Bedoui.

Enfin, la réponse des Algériens à l’offre du pouvoir en place sera connue demain, 23e vendredi de la révolution pacifique pour le changement du système.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!