Benjamin Stora : «Une occasion pour la France de redécouvrir son passé colonial» | El Watan
toggle menu
mardi, 26 janvier, 2021
  • thumbnail of elw_23112020




Benjamin Stora : «Une occasion pour la France de redécouvrir son passé colonial»

04 juillet 2020 à 10 h 05 min

L’historien Benjamin Stora a estimé, hier, que la restitution par la France à l’Algérie des restes de 24 résistants algériens, tués au XIXe siècle lors de la colonisation française, constitue une occasion pour la France de redécouvrir une partie sombre de son passé colonial.

«A travers ce genre de geste, la France redécouvre son histoire. Cela contribue à sortir de l’oubli des pages sombres de notre histoire.

On avait le sentiment que la conquête coloniale avait été brève. Mais la construction de grandes villes haussmanniennes comme Alger ou Oran, de routes, d’hôpitaux… s’est édifiée sur des massacres, sur des choses terribles», a relevé Benjamin Stora dans un entretien accordé l’agence AFP.

«(…) Cette histoire terrible s’est transmise de génération en génération dans les familles algériennes. Le rapport à la France est très douloureux.

Ça ne peut pas passer comme une lettre à la poste. Il y a un mouvement mondial de réappropriation de l’histoire des peuples et la France ne peut pas passer à côté de ça», a-t-il ajouté, rappelant que la conquête coloniale a été «épouvantable avec de nombreux massacres, des enfumages».

«On parle beaucoup de Bugeaud, mais il y a aussi Cavaignac, Saint-Arnaud, Canrobert, Herbillon… Ce sont des noms terribles. Ce fut une guerre de conquête effroyable, car une guerre sans prisonnier. Même les femmes ont été passées par les armes.

La conquête a été en fait la première guerre d’Algérie», a résumé Benjamin Stora. Interrogé sur l’opportunité de se débarrasser des traces des généraux qui ont participé à la colonisation de l’Algérie, dans le sillage d’une remise en cause mondiale d’anciennes figures colonialistes ou esclavagistes, l’historien s’est dit opposé au déboulonnage des statues.

«Concernant Lamoricière, Bugeaud, Canrobert, Cavaignac, Saint-Arnaud, D’Aumale…. peut-être faudrait-il fabriquer un lieu, un espace ou un musée, où on regrouperait et expliquerait pour les jeunes générations qui étaient ces personnages, ce qu’a été cette histoire française. Je suis pour qu’on conserve ça pour expliquer cette histoire.

Je ne suis pas pour qu’on casse à coups de pierres les statues, sinon on efface tout et on recommence. Il faut les garder et expliquer», a-t-il souligné.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!