Belayat appelle la base du FLN à la rébellion | El Watan
toggle menu
jeudi, 22 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190822
  • Pub Alliance Assurance





L’instance exécutive unifiée du FLN dénonce «la perturbation des structures du parti» par les agissements de la direction actuelle, conduite par Amar Saadani.

Belayat appelle la base du FLN à la rébellion

07 septembre 2014 à 10 h 00 min

Réunie hier à Alger sous la présidence de Abderrahmane Belayat, cette structure appelle la base du parti à rejeter la restructuration des mouhafadhas entreprises, depuis quelques jours, par le secrétaire général de l’ex-parti unique. «J’ai réuni l’instance exécutive unifiée. La réunion a été élargie aux membres du comité central (CC) pour un échange de points de vue sur la situation interne du parti et pour apporter notre réplique aux agissements de ceux qui occupent le siège du parti», affirme Abderrahmane Belayat, contacté par nos soins.

Selon lui, les membres de l’instance exécutive unifiée rejettent toutes les initiatives prises en vue de déstabiliser les mouhafadhas. «La création de nouvelles mouhafadhas et la désignation des personnes étrangères au parti à leur tête de ces mouhafadhas est inadmissible. De même pour la mise à l’écart de certains mouhafedhs. Nous dénonçons cette situation», lance-t-il. Pour rappel, l’actuelle direction du FLN a, pour isoler tous les proches de l’ancien ministre et conseiller spécial à la présidence, Abdelaziz Belkhadem, avait annoncé la décision de créer de nouvelle mouhafadhates dans certaines wilayas du pays.

Parallèlement à cette mesure, Amar Saadani avait aussi décidé de limoger des mouhafedh, à l’instar de celui de Relizane, remplacé par le sénateur Abdelkader Zerrouki. Des décisions que rejettent les redresseurs du parti qui tentent d’organiser la riposte. «Nous exhortons la base du FLN à s’opposer à cette restructuration qui mène vers un véritable désordre», ajoute encore le porte-parole de l’instance exécutive. «Pour nous, le parti n’a toujours pas de direction et de secrétaire général. Le CC a vécu, depuis le 29 août 2013, une véritable situation de désordre», enchaîne-t-il.

Evoquant les préparatifs du 10e congrès du parti, Belayat s’oppose aussi aux décisions de l’actuelle direction du FLN. «On apprend que ceux qui occupent le siège central du parti prétendent avoir fixé la date du congrès. Pour nous, cette décision est également sans effet, dans la mesure où le CC n’a pas été réuni ; il n’y a ni commission de préparation de congrès, ni autre structure habilitée à l’organiser», soutient-il. Outre ces questions, l’instance exécutive unifiée insiste également sur «l’élection, dans la transparence, des membres devant intégrer les structures de l’APN à l’occasion de leur renouvellement». «Nous refusons que les gens de la chkara accèdent aux postes de responsabilité au sein de l’Assemblée. Il y a actuellement un forcing dans ce sens», déclare-t-il.

Par ailleurs, l’instance conduite par Abderrahmane Belayat accueille avec satisfaction l’initiative de Salah Goudjil qui a appelé «à un rassemblement des cadres du FLN». «Nous sommes pour le dialogue. L’initiative de Salah Goudjil est une preuve supplémentaire que le parti vit une situation catastrophique», explique-t-il.
 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!