Béjaïa : Sit-in de solidarité avec les manifestants d’Oran | El Watan
toggle menu
lundi, 30 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




Béjaïa : Sit-in de solidarité avec les manifestants d’Oran

15 décembre 2019 à 10 h 16 min

Les membres de la société civile de la wilaya de Béjaïa ont organisé, hier, un rassemblement à la place de la Liberté d’expression Saïd Mekbel pour dénoncer la répression qui s’est abattue vendredi dernier sur les manifestants à Oran.

Le mouvement citoyen de Béjaïa, animé par ses valeurs et principes, n’a pas manqué à son engagement pour l’unité du mouvement national en exprimant sa solidarité avec les régions de Témouchent, Annaba, Mascara et Sidi Bel Abbès, où des centaines de manifestants ont été brutalisés par les forces de l’ordre avant qu’ils ne soient embarqués. On peut lire sur les pancartes transcrites en arabe et en français : «Les gens d’Oran, nous sommes avec vous !», «Je suis Oranais !» ou encore sur une banderole est écrit : «Bgayet solidaire avec Oran !»

Pour rappel, Oran est la ville qui a connu, lors du 43e vendredi de protestation pour le changement radical du système, le plus grand nombre d’interpellations, 400 d’après les sources locales, et où les marcheurs ont été carrément pourchassés dans les rues d’El Bahia et bastonnés par la police. Les manifestants ont également profité pour remettre en cause la légitimité du nouveau président de la République. Selon eux, ce dernier est arrivé au pouvoir «grâce à un forcing électoral» que le pouvoir planifiait pendant les dix mois de contestation contre le système en place. Les manifestants ont affirmé, à cet effet, lors de ce rassemblement que «Abdelmadjid Tebboune n’est pas leur président» à travers des écriteaux.

Les protestataires ont reconduit, à l’occasion de ce sit-in, les slogans des marches hebdomadaires. «Pour un Etat civil non militaire !», rejetant encore une fois le régime militaire représenté par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah. Les participants à ce rassemblement ont évoqué les détenus du mouvement, revendiquant la libération des détenus d’opinion, politiques et les détenus du drapeau amazigh qui croupissent depuis quelques mois à la prison d’El Harrach. Dans la foule, nous avons noté la présence de quelques activistes du PAD de Béjaïa venus exprimer leur soutien aux Oranais et de nombreux activistes et animateurs issus du mouvement ayant appelé à ce rassemblement.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!