Avantages et attributions suspicieuses du foncier industriel à Bouira : De hauts responsables dans l’œil du cyclone | El Watan
toggle menu
mercredi, 24 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan24072019





  • Pub Alliance Assurance

Avantages et attributions suspicieuses du foncier industriel à Bouira : De hauts responsables dans l’œil du cyclone

11 juin 2019 à 9 h 22 min

Les investigations et les enquêtes enclenchées par les services de sécurité sur les affaires de corruption se poursuivent. Décidées dans le sillage des enquêtes visant des hommes d’affaires «véreux» et «soupçonnés» d’avoir bénéficié d’avantages et de favoritisme quant à l’acquisition de terrains au niveau des Zones industrielles et d’activités (ZI et ZAC), plusieurs responsables ont été convoqués et auditionnés par la Gendarmerie nationale en charge de dossier, a-t-on appris de sources sûres.

A Bouira, c’est le dossier de la zone industrielle de Sidi Khaled dans la commune de Oued El Berdi, au sud de la wilaya, qui intéresse les enquêteurs. Sous le couvert insidieux d’incitations publiques à l’investissement, plusieurs hectares ont été dérobés à la communauté nationale, pour échoir dans le gousset de «faux investisseurs». Des directeurs centraux relevant du ministère de l’Industrie et des Mines ont été auditionnés par les gendarmes, a-t-on précisé de même source, qui a ajouté qu’en plus de ces personnes citées dans le dossier, des walis ayant été désignés à la tête de l’exécutif de la wilaya de Bouira, au cours de la dernière décennie, ont été aussi mentionnés dans ce «scandale». Deux opérateurs spécialisés dans l’industrie automobile ont bénéficié de dizaines d’hectares au niveau de la zone de Sidi Khaled. Un investisseur, représentant d’une marque automobile célèbre, avait bénéficié d’un terrain de 17 hectares pour implanter une zone sous douane.

Le projet avait suscité des questionnements, dès lors que le nombre de postes d’emploi générés ne dépassait pas une dizaine. En plus de l’opérateur mis en cause, c’est l’affaire de l’ancien vice-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), version Ali Haddad, le PDG du groupe Ival, représentant de la marque italienne Iveco, Baïri Mohamed, sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire national (ISTN), qui intéresse également les services de sécurité. L’homme d’affaires aux pieds d’argile avait bénéficié d’un terrain de 10 hectares pour implanter un projet de montage de véhicules utilitaires. Prévu pour le début de l’année 2016, l’investissement n’a pas encore vu le jour.

L’unité de «production» a été délocalisée vers la localité d’Ouled Haddad, dans la wilaya de Boumerdès. La zone industrielle de Sidi Khaled, composée de 218 lots, relancée sur une décision datant de 2011, est devenue la chasse gardée de faux investisseurs. Avec la complicité des autorités locales, au discours pompeux, des opérateurs se sont accaparé de plusieurs lots.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!