Constantine : Après l’huile de table, la semoule | El Watan
toggle menu
mardi, 27 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Constantine : Après l’huile de table, la semoule

13 avril 2021 à 10 h 42 min

Un climat de psychose règne depuis quelques jours à Constantine à la veille du mois de Ramadhan. Des scènes regrettables, filmées et postées sur Facebook, se déroulent devant les supermarchés de la ville, au point où certains ont cru à un scénario d’avant-guerre. Cela avait déjà commencé par une rareté de l’huile de table pour des raisons liées à des problèmes de facturation.

Mais cela a pris des proportions alarmantes, au point que des commerçants ont choisi de procéder à des commandes pour éviter le rush. «J’ai décidé d’opter pour des commandes prépayées pour mes clients, mais face à ces rumeurs de rareté, on arrive plus à satisfaire la demande», explique un commerçant à la cité Ciloc. Cette situation a généré des scènes qu’on croyait révolues et qui n’ont même pas eu lieu durant toute la période de pandémie. «Des citoyens qui se bousculent devant les grandes surfaces, parfois usant de la violence pour un bidon d’huile, alors que d’autres s’arrachent les bouteilles devant les étalages, c’est du jamais vu», a déploré un habitant rencontré devant un supermarché de la cité Daksi.

Pourtant, plus de 150 000 litres d’huile de table sont livrés chaque jour dans la wilaya, soit une hausse de plus de 50 000 litres par jour, selon le directeur du commerce, en réponse à une question posée par une élue lors de la session de l’APW de Constantine tenue le week-end dernier. Ce qui n’explique pas tout, puisque cette quantité suffit à couvrir largement les besoins des consommateurs.

Mais il est sûr que des réseaux de spéculation sont en train d’activer ces dernières semaines pour créer cette fausse pénurie, alors que d’autres responsables chargés du contrôle de la disponibilité de ces produits parlent de tentatives de certains réseaux pour créer la panique et provoquer l’anarchie pour des objectifs de déstabilisation. Mais comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, une autre «prétendue» pénurie a fait son apparition depuis samedi dernier, pas uniquement à Constantine, mais aussi à Mila et Jijel, selon les échos qui nous sont parvenus.

Un tour dans de nombreux points de vente à Constantine nous a révélé la triste réalité. «Nous avions des stocks importants de semoule disponibles en prévision du Ramadhan, que nous écoulions de manière normale ; subitement tous ces stocks ont été vendus en quelques heures après un rush que nous n’avions jamais pu expliquer», nous a confié un commerçant à la cité Djebel Ouahch.

En quelques jours, des quantités impressionnantes de semoule ont été vendues à Constantine, toujours suite à ces rumeurs sur l’indisponibilité de ce produit de base durant le mois de Ramadhan, véhiculées sur les réseaux sociaux. La psychose de ne pas trouver l’huile et la semoule dans les magasins a eu un effet très négatif sur le comportement des gens que personne parmi les responsables n’a vraiment pu convaincre face aux effets dévastateurs des réseaux sociaux.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!