Appel à la démission de la direction nationale : Nouvelle vague de contestation au FLN   | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Appel à la démission de la direction nationale : Nouvelle vague de contestation au FLN  

11 septembre 2019 à 10 h 16 min

Les choses semblent s’accélérer au FLN. Moins d’une semaine après la demande de levée de l’immunité parlementaire du secrétaire général du parti, Mohamed Djemaï, des voix s’élèvent ça et là pour exiger la démission de toute la direction du parti.

Cette demande, exprimée par des militants de plusieurs wilayas à l’issue d’une réunion le 20 août à Boumerdès, a été réitérée hier par une cinquantaine d’élus, les chefs de 22 kasmas et des cadres des mouhafadhate de la wilaya de Boumerdès. Dans un communiqué rendu public hier, les contestataires exigent «le départ urgent de tous les membres de la direction nationale du parti afin de céder la place à des figures populaires et acceptées par la base en vue de participer à la construction d’une Algérie forte et stable». Les rédacteurs de la lettre appellent «les militants et les militantes des quatre coins du pays à soutenir l’initiative du 20 août pour arracher le parti des mains de ceux qui l’ont squatté».

Bien que revendiquée par l’Organisation nationale des moudjahidine et le hirak, la dissolution du parti et son envoi au musée n’ont jamais été mentionnés dans le communiqué.

L’objectif et les préoccupations de ces «militants de base» de l’ex-parti unique sont autres que ceux du mouvement populaire du 22 Février. Dans leur déclaration, ils soulignent : «Nous n’accepterons désormais jamais que le parti soit otage de personnes qui ne se soucient que de leurs intérêts personnels. Et nous appelons à l’unité des rangs et cadres marginalisés car le parti appartient aux militants intègres et fidèles à la patrie et au citoyen». Pour eux, «l’organisation de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais est une nécessité absolue pour sortir le pays de la crise».

Un soutien déguisé à la feuille de route de l’homme fort du régime, le général Ahmed Gaïd Salah.

Maintenant que la traduction de Mohamed Djemaï devant la justice n’est qu’une question de jours, le comité central du parti devra bientôt élire un nouveau secrétaire général. Peu après son intronisation en mai dernier, Djemaï avait promis «d’assainir le FLN de ceux qui ont terni son image», mais il a vivement dénoncé ceux qui ont appelé à sa dissolution.

Un souhait pourtant exprimé vivement par le peuple et la puissante Organisation nationale des moudjahidine. Il y a quelques jours, le secrétaire général par intérim de l’ONM, Mohamed Ouamar Belhadj, a préconisé «l’introduction d’un article dans la Constitution pour confirmer que le FLN appartient à tous les Algériens et empêcher l’utilisation de ce sigle par des personnes à des fins aussi suspectes comme cela a été le cas par le passé».  


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!