Annonce d’une imminente comparution du staff dirigeant devant la justice : Sider El Hadjar en effervescence | El Watan
toggle menu
vendredi, 20 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan19092019





Annonce d’une imminente comparution du staff dirigeant devant la justice : Sider El Hadjar en effervescence

19 août 2019 à 10 h 00 min

Le complexe sidérurgique Sider El Hadjar de Annaba est en effervescence. En effet, l’annonce d’une prochaine présentation devant le parquet d’El Hadjar du staff dirigeant de l’usine, suite à une enquête engagée par la gendarmerie de Annaba, a mis dans le désarroi la direction générale et le partenaire social. En effet, dans une ultime tentative de démonstration de force, à même de dissuader la justice de poursuivre son action, une pétition circule parmi les travailleurs en guise de soutien au staff dirigeant, présumé accusé dans sept dossiers compromettants.

Ayant constaté l’absence d’une adhésion générale des 4200 sidérurgistes à cette motion de soutien, le syndicat de l’entreprise a pris le relais. Convoquant les mêmes travailleurs à une assemblée dans l’enceinte de l’usine, peu ont répondu à l’appel. Dans un discours aléatoire, les syndicalistes auraient alerté leurs auditeurs de l’arrivée des anciens démons si les dirigeants actuels devaient être entendus, avant d’afficher leur confiance en la justice. Rappelons qu’en octobre 2018, une enquête sur pas moins de sept dossiers a été déclenchée sur ordre de l’ancien procureur général de Annaba, M. Nahnouh, qui en a chargé le groupement de la Gendarmerie nationale.

Récupérés, les dossiers de ces affaires sont actuellement sur le bureau de la brigade de recherche à l’effet de démêler l’écheveau de la gestion du complexe, présumée être entachée d’atteinte à l’économie nationale. Dix mois après, la présentation des mis en cause pour répondre de leurs actes tarde toujours, même si, selon l’ancien commandant de la gendarmerie, les auditions des dirigeants, présumés accusés, ont d’ores et déjà été effectuées par les investigateurs et les conclusions seraient vraisemblablement compromettantes pour le staff dirigeant. On se souvient également qu’à la veille de l’injonction de la justice, le commissaire aux comptes de Sider El Hadjar, Lebihi Mokdad, avait été déclaré persona non grata par l’assemblée générale extraordinaire (AGEx) de l’entreprise. Informé, le second commissaire aux comptes avait protesté contre cette mesure, qu’il avait qualifiée d’illégale. En guise de contestation, il a déposé sa démission et quitté l’entreprise qui, actuellement, semble en proie à des dépassements.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!