Algérie-Maroc : la (maigre) réponse de Bouteflika à Mohamed VI | El Watan
toggle menu
mercredi, 27 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190327

Algérie-Maroc : la (maigre) réponse de Bouteflika à Mohamed VI

18 novembre 2018 à 13 h 55 min

La réalisation du rêve du Grand Maghreb devra attendre la démocratisation des régimes politiques, algérien et marocain.

Le président Abdelaziz Bouteflika a adressé dimanche ses félicitations au roi du Maroc, Mohamed VI, à l’occasion du 63e anniversaire de l’indépendance de son pays. Selon un message relayé par APS, le chef de l’Etat algérien s’est contenté d’user des formules de politesses à l’égard du souverain marocain, qui avait appelé récemment à l’ouverture d’un dialogue « franc et direct » entre les deux pays voisins.

« Il m’est particulièrement agréable, au moment où le peuple marocain frère célèbre le 63e anniversaire de sa glorieuse indépendance, de vous adresser mes chaleureuses félicitations et mes vœux les meilleurs, priant Dieu Tout-puissant de vous accorder, ainsi qu’à la famille royale, santé et bien-être et davantage de progrès et de prospérité au peuple marocain frère, sous votre direction éclairée », lit-on dans le message présidentiel.

Et d’ajouter : « L’occasion est également pour moi de vous réitérer notre détermination à œuvrer de concert avec vous pour consolider les relations de fraternité et de solidarité qui unissent nos deux pays et ancrer les relations bilatérales basées sur le respect mutuel, au mieux des aspirations de nos deux peuples au progrès, au développement et à la prospérité ».

Ainsi, Alger ne semble pas souhaiter, du moins pour l’instant, donner une réponse claire à l’offre directe de Mohamed VI, qui avait affirmé le 6 novembre dernier – date anniversaire de la marche verte- que « le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie, pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins frères ».

L’initiative du souverain marocain, qui a renouvelé son appel à la réouverture de la frontière, a été perçue à Alger comme une nouvelle manœuvre lancée à un mois de la reprise des négociations entre le royaume chérifien et le front Polisario. La question du Sahra occidental, dont les territoires avaient été annexés par le Maroc en 1975, continue d’envenimer les relations du royaume avec l’Algérie et avec plusieurs autres pays africains.

Il faut dire, enfin, que les tensions entre Alger et Rabat ne pénalisent pas uniquement les habitants des zones frontalières, mais tous les peuples de l’Afriques du Nord… La réalisation du rêve du Grand Maghreb devra attendre la démocratisation des régimes politiques, algérien et marocains.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!