Adrar : la contestation aux complexes gaziers prend des proportions inquiétantes | El Watan
toggle menu
dimanche, 21 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan21072019


  • Pub Alliance Assurance





Adrar : la contestation aux complexes gaziers prend des proportions inquiétantes

28 juin 2019 à 9 h 20 min

En comptabilisant le nombre, croissant au jour le jour, des mouvements de protestations à Adrar, hormis celui de la traditionnelle manifestation du vendredi, les contenus des revendications sont pratiquement identiques pour toutes les communautés, à savoir l’emploi.

Ce dernier occupe le sommet du podium des revendications ; ensuite l’amélioration des conditions de vie ; les réseaux d’assainissement, de l’AEP, la voirie, l’électrification, les espaces verts et de jeux, l’éclairage public, etc. Dernièrement, à Fénoughil, les habitants sont sortis en masse, soulevant le problème du développement local de leur daïra, considérant l’enveloppe financière de 6 milliards de centimes attribuée à leur collectivité très insuffisante pour leur plan de développement local. Ils jugent cette attribution inéquitable par rapport à d’autres communes. Aussi, ils réclament une enquête sur la dilapidation du foncier de leur commune.

Concernant le volet de l’emploi, ce dossier est le plus lourd. Sa contestation a touché pratiquement toutes les localités, y compris les ksour. Dans ce cas, les plus ciblées sont les compagnies mixtes algéro-étrangères de pétrole et du gaz. Celles-ci sont devenues la ligne de mire par excellence des contestataires. Elles n’épargnent aucune circonscription administrative d’où relèvent ces poches de gisements d’hydrocarbures, à savoir Reggane, Sali, Tinerkouk, Timimoun, Aougrout, Sbâa et Oued Zine, Kahlouche.

C’est au niveau de ces localités que le nombre des manifestations est le plus recensé. Après les événements sanglants qui se sont produits le mois dernier à Tinerkouk, le calme est revenu mais la protestation a suivi sont cours avec une propagation dans les autres circonscriptions gazières. On notera tout de même le pacifisme de ces manifestations, mais il faut signaler qu’elles sont très contraignantes tant pour les autorités, qui ne trouvent pas de solution, que pour les compagnies qui elles crient haut fort que leurs structures de production sont saturées en matière de personnel d’exécution.
perturbations

Cependant, des centaines de jeunes campent sur leur position et continuent à revendiquer mais aussi à perturber l’activité des complexes. C’est le cas de 150 jeunes habitants d’Aougrout (Timimoun), qui depuis plus de dix jours bloquent l’entrée du complexe gazier Barouda, celui-ci est situé à 140 km à l’est de leur petite ville. D’autres ont occupé les lieux devant celui d’Oued Zine, à 60 km au nord-est d’Adrar. On nous apprend aussi que le même scénario se prépare, pour une énième fois (il y a eu d’autres sit-in déjà), dans la commune de Sali. Mais parallèlement, ces entités économiques partenaires de Sonatrach commencent à sentir le poids de ces contestations qui influent directement sur leur outil de production.

Un ingénieur en hydrocarbures exerçant sur l’un des plateaux nous a confié que ce blocage des accès des usines commence à perturber sérieusement le rendement de la production. «Même le moral du personnel commence à sentir cette pression. Les autorités doivent s’activer pour trouver une solution rapide à cette situation qui n’a que trop duré. Car la production d’hydrocarbures fait partie du plan national de la sécurité économique et de la stratégie financière de l’Etat. Il y va de la recette du Trésor public en devises et nous avons des contrats à honorer ; donc, c’est un cas d’intérêt national», nous dira notre interlocuteur. Sur ce sujet, un élu de l’APW indiquera : «Il est impossible de répondre à toutes ces demandes.

A l’usine gazière de Barouda, ils sont 150 jeunes à bloquer l’accès depuis plus de dix jours. Ils ont érigé une tente devant l’entrée principale. Ils exigent le recrutement de tous ces chômeurs sans exception, interdisant ainsi l’entrée et la sortie du personnel, des camions ravitailleurs en carburant et denrées pour le fonctionnement du complexe au point de son asphyxie. Une situation qui pousse les responsables à réfléchir à la possibilité de suspendre la production. Une telle décision lourde de conséquences sur notre économie et qui influera négativement sur les recettes pétrolières de Sonatrach.»

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!