Actions contre le 5e mandat et pour le départ du système : La protestation s’élargit à Tizi Ouzou | El Watan
toggle menu
dimanche, 26 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190525

Actions contre le 5e mandat et pour le départ du système : La protestation s’élargit à Tizi Ouzou

12 mars 2019 à 10 h 35 min

Des actions de rue pour exprimer le rejet du 5e mandat de Bouteflika et réclamer le départ du système sont quotidiennement organisées à Tizi Ouzou. Hier, les avocats ont aussi battu le pavé à travers les principales rues de la ville des Genêts pour dire, haut et fort, «Système dégage», «Pour un changement radical du système», «Pour l’édification d’un Etat de droit» et «Non au 5e mandat».

Ainsi, après un sit-in devant le siège de la cour de justice de Tizi Ouzou, les présents à cette action ont sillonné le chef-lieu aux cris de «Djazaïr horra dimocratia» et «Y en a marre de ce pouvoir». «Nous sommes les défenseurs de la Constitution et cette dernière stipule que la souveraineté appartient au peuple qui vient de faire son référendum dans la rue pour dire que le pouvoir actuel doit partir et que les élections n’auront pas lieu.

Il faut respecter la voix du peuple», a déclaré Me Kamel Haddad. «Les avocats du barreau de Tizi Ouzou se réapproprient les instruments de la lutte pour marquer leur solidarité avec l’élan populaire né des marches du 22 février et leur indéfectible attachement à l’Etat de droit, la justice et la suprématie de la loi et, plus prosaïquement et concrètement, leur rejet du vaudeville électoral en cours», a ajouté Me Hakim Saheb, avocat et ancien député. «Tout a une fin. Donc, c’est valable même pour ce système qui doit partir car, on veut une nouvelle Algérie», a précisé, pour sa part, Me Karima Hadjour.

Les robes noires de Tizi Ouzou sont mobilisées depuis le 28 février dernier dans le sillage du mouvement populaire. Par ailleurs, d’autres secteurs sont également en effervescence dans la même wilaya où la communauté universitaire maintient toujours la pression. Les enseignants, ATS et étudiants, qui se sont réunis dimanche en assemblée générale à l’auditorium du campus Hasnaoua, ont entériné une marche pour demain, mercredi 13 mars.

La communauté universitaire de Tizi Ouzou veut, à travers cette action, réaffirmer son engagement et son implication au service du peuple. Par ailleurs, notons que plusieurs sections syndicales de l’UGTA, comme celles de l’éducation, formation professionnelle, Naftal, santé, travaux publics, ADE, ONA, Algérie Télécom, Algérie Poste, Protection civile et le Syndicat des artistes se positionnent contre le 5e mandat et demandent le départ du système. «Les syndicalistes de la wilaya de Tizi Ouzou se reconnaissent naturellement et pleinement dans la révolte que mène le peuple contre le système», lit-on dans la déclaration de l’union de wilaya de l’UGTA qui demande le départ de Sidi Saïd.

Par ailleurs, l’appel à la grève générale, lancé via les réseaux sociaux, a eu un écho favorable, pour la deuxième journée, à Tizi Ouzou où les commerçants ont baissé rideau à travers toutes les communes. La capitale du Djurdjura tout comme les autres localités de la wilaya paraissaient, hier, comme des villes mortes.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!