Accusé d’avoir dénigré la direction du FFS : Chafaa Bouaiche devant la commission de médiation | El Watan
toggle menu
dimanche, 08 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191208
  • Massage Tunisie




Accusé d’avoir dénigré la direction du FFS : Chafaa Bouaiche devant la commission de médiation

14 octobre 2018 à 1 h 20 min

L’ancien chef du groupe parlementaire du plus vieux parti de l’opposition (FFS), Chafaa Bouaiche, est passé hier devant la commission de médiation et règlement des conflits. Ce député et avant lui la députée tête de liste au niveau d’Alger lors des élections législatives dernières, Salima Ghezali, sont les premiers à être convoqués devant cette commission statutaire.

Quels sont les griefs retenus contre eux ? Il est reproché à Salima Ghezali la publication d’un article sur un site électronique sans l’aval de la direction, alors que pour Chafaa Bouaiche est accusé d’avoir dénigré, sur les réseaux sociaux, la direction du parti. De ce fait, il devait hier se justifier et défendre sa cause. Chafaa Bouaiche devait comparaître devant la commission la semaine dernière, mais il avait demandé un report pour des raisons de santé.

Sur son compte Facebook, le député s’est dit choqué et surpris d’apprendre que le parti a décidé de le convoquer pour comparaître devant la commission, alors qu’il était sur un lit d’hôpital. Hier en annonçant sur sa page Facebook son passage devant la commission, plusieurs militants lui ont apporté leur soutien. Jugurtha Aït Ahmed, fils de feu Hocine Aït Ahmed, qui s’est déjà déplacé au siège du parti pour apporter son soutien à Salima Ghezali, a qualifié le passage de Chafaa Bouaiche devant la commission de «surréaliste» et lui demande d’être de serein : «Ton bilan politique parle pour toi.» «L’instance présidentielle aurait dû tenir compte de ta santé et à tout le moins différer cette convocation pour t’épargner un stress supplémentaire préjudiciable à ta santé. Au nom de la ‘‘rahma’’ si chère à mon père. Regrettable !» écrit le fils du fondateur du FFS.

Pour la direction du FFS, le parti a ses instances légitimes et les deux députés passent devant la commission conformément aux statuts du parti. «La commission est souveraine de ses décisions et elle est élue par le conseil national, donc indépendante de la direction. Il s’agit de la séparation des pouvoirs», expliquent les responsables du FFS. Le verdict dans ces deux affaires sera rendu incessamment.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!