Abdelouhab Fersaoui serait à la prison d’El Harrach | El Watan
toggle menu
dimanche, 17 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191117


Le président du RAJ arrêté jeudi dernier à Alger

Abdelouhab Fersaoui serait à la prison d’El Harrach

13 octobre 2019 à 10 h 00 min

Arrêté jeudi 10 octobre au milieu de la journée, Abdelouhab Fersaoui, président de l’association RAJ, serait déjà à la prison d’El Harrach.

Selon l’avocate Aouicha Bekhti, «M. Fersaoui a été vu vendredi matin par deux de ses camarades du RAJ à la prison d’El Harrach». «Les deux militants du RAJ, qui font partie du groupe placé sous mandat de dépôt dimanche dernier, m’ont affirmé qu’ils n’ont pas pu discuter avec lui», souligne l’avocate qui dit ne pas savoir ni quand ni comment M. Fersaoui a été mis en prison.

L’avocate précise avoir obtenu cette information auprès de ces deux membres du RAJ, lorsqu’elle leur a rendu visite hier à l’établissement pénitentiaire d’El Harrach. Me Bekhti affirme n’avoir eu connaissance d’aucune comparution de M. Fersaoui devant le procureur.

Et même les avocats qu’elle connaît n’ont eu aucune information sur le lieu où se trouve le président du RAJ depuis son arrestation par des «agents» en civil, jeudi dernier, à la fin d’un rassemblement de solidarité avec les détenus politiques devant le tribunal Abane Ramdane. Cette avocate compte se rendre demain au tribunal pour tenter d’accéder au dossier de M. Fersaoui afin d’obtenir, notamment, des informations sur son lieu de détention. Ainsi, en l’absence d’informations officielles, c’est la confusion sur son sort.

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) déclare, sur sa page Facebook, que «Abdelouhab Fersaoui a été placé sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’hamed, jeudi soir, à la prison d’El Harrach».

Le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, qui cite «certaines sources», affirme que «M. Fersaoui a été présenté hier, vendredi, devant le procureur et la chambre d’instruction qui a décidé au final de le mettre sous mandat dépôt à la prison d’El Harrach, sans la présence des avocats et sans informer sa famille, en violation totale du droit et des garanties d’une justice équitable».

L’affaire risque de faire couler encore beaucoup d’encre. Abdelouhab Fersaoui est la 8e personne du mouvement RAJ à être arrêtée. Avant lui, sept autres militants de cette association ont été mis sous mandat de dépôt, dont l’un de ses membres fondateurs, Hakim Addad en l’occurrence. Ils ont été poursuivis pour «incitation à attroupement» et «atteinte à l’unité et à l’intégrité du territoire».

Depuis juin dernier, plus d’une centaine de personnes participant aux marches pacifiques des vendredis ont été jetées en prison. Des appels à la mobilisation à travers des sit-in de solidarité avec ces détenus ont été lancés par le CNLD. Des partis politiques ont également appelé maintes fois à leur libération. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!