63e anniversaire du Congrès de la Soummam : La primauté du politique sur le militaire d'actualité | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





63e anniversaire du Congrès de la Soummam : La primauté du politique sur le militaire d’actualité

20 août 2019 à 10 h 05 min

Ce seront des milliers de personnes qui convergeront aujourd’hui, comme chaque année, vers le village d’Ifri, à une soixantaine de kilomètres au sud de Béjaïa, qui a abrité les travaux du Congrès de la Soummam en 1956.

Cet événement historique a été un tournant décisif dans la réorganisation des rangs des combattants et, surtout, en donnant des instances dirigeantes au mouvement national et en dotant sa charte d’un contenu politique qui tranche avec l’ordre autoritaire. Dans le contexte actuel, il est plus que jamais opportun de célébrer bruyamment la rencontre historique des chefs de la Révolution qui ont pu réaliser un consensus sur ce que devrait être l’Algérie d’après-guerre. Parce que, en face, après le départ des Bouteflika, il y a l’armée qui détient les leviers du pouvoir à travers la personne de son général-major, Ahmed Gaïd Salah. Le vice-ministre de la Défense nationale n’est pas prêt de céder en faveur de la souveraineté populaire, préférant contrôler les instruments de la transition suivant sa feuille de route qui doit déboucher sur l’organisation d’une présidentielle dans les plus brefs délais, visant à perpétuer l’ancien système. Les adeptes du courant «novembria-badissiya» cher aux islamistes et baathistes algériens, résistent. Ils font, à travers d’anciens relais du pouvoir, dans la promotion de ce slogan qui conforte ce système aux relents de dictature militaire.

Pour cette raison, les partis politiques – le Front des forces socialistes (FFS) et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui organisent le rassemblement et le recueillement à Ifri – se sont mis d’accord sur un slogan unique. Le FFS, qui regroupera ses troupes au niveau du siège de sa section d’Ouzellaguen à 9h, débutera son rassemblement à Ifri à 10h pour plaider en faveur d’un «Etat civil et non militaire». Dans le même ordre d’idées, le RCD réitère son attachement au principe de «la primauté du civil sur le militaire». Le parti de Mohcine Belabbas y voit un défi à soulever et à imposer.

Du côté de la société civile, le vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’homme, Saïd Salhi, a appelé à un rassemblement aujourd’hui à Ifri. Il a proposé, à l’occasion de cette journée qui coïncide avec la 27e marche de la communauté universitaire, que l’action soit délocalisée pour la circonstance à Ighzer Amokrane, «pour marcher et célébrer le 63e anniversaire de la Plateforme de la Soummam, acte fondateur de l’Algérie indépendante, qui a réussi à unifier les rangs des Algériens autour du mot d’ordre de l’indépendance». Et d’insister sur le fait que le principe de la «primauté du politique sur le militaire est plus que jamais d’actualité». 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!