Le rapport de la commission de dialogue est prêt | El Watan
toggle menu
vendredi, 15 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Le rapport de la commission de dialogue est prêt

07 septembre 2019 à 16 h 00 min

La commission nationale juridique de l’instance nationale de dialogue et de médiation présidée par Karim Younes s’est réunie aujourd’hui, au niveau de son siège rue Larbi Ben M’hidi où un important dispositif policier a été déployé, dans le but d’étudier les propositions recueillies suite aux consultations menées avec les différentes parties.

Selon son président Karim Younes, le rapport final de la commission est prêt à être soumis au chef de l’état Abdelkader Bensalah. Il a également été transmis aux différents partis. De son côté, Fatiha Benabbou, constitutionnaliste et membre de la commission affirme : «Aujourd’hui, nous avons encore écouté les propositions de nombreux professeurs, de droit principalement, venus de différentes régions du pays et même de l’extrême sud, afin d’essayer d’intégrer de nouvelles idées». Selon elle, le rapport est prêt mais nécessite tout de même quelques derniers ajustements. Pour ce qui est des grandes lignes de ce rapport, M. Benabbou confie que le départ du gouvernement Bédoui est inconditionnel. «La plus part des partis politiques ainsi que les personnalités écoutés ont exigé ce départ», affirme-t-elle. Par ailleurs, la commission propose la suppression d’obligation de récolter 600 signatures individuelles de la part d’élus. La raison : «Cette proposition a été faite afin d’assurer le principe d’égalité des chances entre les citoyens», soutient M. Benabbou. Concernant le niveau universitaire exigé pour chaque candidat souhaitant se présenter, la constitutionnaliste assure que cette proposition n’a pas été énormément demandée par les parties écoutées. Cette dernière assure par ailleurs que la question de l’âge a fait l’objet de débat houleux au sein de la commission. «Personnellement, je suis contre le fait d’exiger un âge minimum. Je veux qu’on donne la chance aux jeunes», conclut-elle. A la question de savoir quand est-ce que le rapport sera soumis au chef de l’État, Fatiha Benabbou confie «n’avoir aucune idée».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!