La mobilisation reprend de plus belle à Tizi Ouzou : «Non à la recomposition du système mafieux» | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





La mobilisation reprend de plus belle à Tizi Ouzou : «Non à la recomposition du système mafieux»

24 août 2019 à 10 h 05 min

La grande mobilisation populaire pour le départ du système reprend de plus belle dans la wilaya de Tizi Ouzou. La marche du 27e vendredi de protestation, pour faire partir tous les symboles du pouvoir en place, a connu une déferlante humaine.

La capitale du Djurdjura a été ainsi envahie par des foules impressionnantes venues manifester contre le régime et décrier, à l’occasion, les tentatives de dialogues initiées par «les sous-traitants du système pour tenter de berner le peuple».

D’ailleurs, les participants au panel ont été violemment stigmatisés par les marcheurs qui ont crié, haut et fort «Karim Younès à la poubelle», un slogan qui exprime amplement le rejet massif du dialogue avant la satisfaction pure et simple des revendications du mouvement populaire. Les pancartes brandies par les manifestants dénoncent aussi «ce simulacre de dialogue» conduit par «Karim Younès et ses acolytes qui empruntent le chemin de la trahison», comme souligne un père de famille sur un panneau contreplaqué. «Désormais, ils sont éligibles à la poubelle de l’histoire. Pas de dialogue avec les nouveaux usurpateurs du pouvoir», est-il écrit sur une autre brandie par un élu dans la foule qui a carrément submergé le centre-ville de Tizi Ouzou.

Compte tenu de l’importance de la procession humaine qui a déferlé sur la ville des Genêts, même les trottoirs ont été occupés par les marcheurs qui scandaient, à gorge déployée, «Pouvoir assassin», «Pas d’élection avant le départ de la caste», «Pour un Etat civil et non militaire».

Dans la foule, nous avons remarqué la présence de beaucoup de personnes âgées et de familles. «C’est le retour des foules, car, durant le mois d’août, il y a ceux qui sont partis ailleurs. Moi aussi, j’ai été en France pour un mois, mais, durant mon séjour, j’ai participé aux rassemblements organisés à Paris pour le départ du système», nous dit Moussa, un jeune universitaire. Effectivement, la mobilisation a repris en intensité, malgré la chaleur.

La détermination des manifestants est intacte dans une ambiance magnifique dans la mesure où la rue vibre toujours au rythme des actions appelant au départ du système qui est la revendication incontournable des marcheurs qui exigent aussi la libération des détenus du mouvement populaire, notamment ceux arrêtés pour avoir brandi le drapeau amazigh. D’ailleurs, dans l’un des carrés de la marche, les portraits des détenus sont exhibés par les manifestants qui crient, haut et fort «Libérez les détenus, libérez l’Algérie». «Aucune négociation ne se fera sur le dos des détenus d’opinion.

La seule source de souveraineté et de légitimité politique demeure le peuple, il n’y en a pas d’autre !» lit-on aussi sur une pancarte portée par Malek, ancien PES. On relève aussi plusieurs slogans sur les banderoles déployées par la foule qui n’a pas épargné le chef d’état-major de l’armée dont le départ est, encore une fois, réclamé. «Non à toute tentative visant la recomposition du système mafieux». «L’Algérie n’est pas à vendre». «Ne jouez pas avec l’avenir de nos enfants» «63 ans après, l’esprit du Congrès de la Soummam plane toujours sur l’Algérie», «Le peuple est déterminé à récupérer les richesses du pays», est-il écrit sur de nombreux étendards mis en avant par les personnes ayant pris part à la marche d’hier à Tizi Ouzou, où les portraits de révolutionnaires comme Abane Ramdane, Larbi Ben M’hidi et Hocine Aït Ahmed ont été exhibés par la foule. Par ailleurs, il est utile de préciser que même durant la semaine, des actions de rue ont eu lieu dans la wilaya de Tizi Ouzou. Ainsi, une marche pour la libération des détenus du mouvement populaire, dont Amar Acherfouche, frère d’un élu à l’APW, a été organisée, jeudi, dans la ville de Tigzirt. La population demeure toujours mobilisée à travers les quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!