38e vendredi de mobilisation à l’Ouest du pays : Les manifestants fortement mobilisés à Oran | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121

  • Massage Tunisie


38e vendredi de mobilisation à l’Ouest du pays : Les manifestants fortement mobilisés à Oran

09 novembre 2019 à 10 h 16 min

Comparé aux derniers vendredis, celui du 1er novembre mis à part, le nombre de manifestants reste relativement remarquable à Oran avec, comme d’habitude, la participation de toutes les couches de la société, hommes et femmes, pour marquer ce 38e vendredi du mouvement.

Hormis les chants patriotiques l’appel au départ des représentants de l’ancien système a été repris par la foule au même titre que les slogans en faveur d’une «Algérie libre et démocratique !» Les manifestants continuent d’emprunter le même itinéraire passant par la longue rue Larbi Ben M’hidi pour se diriger vers la wilaya.

La météo a été clémente ce vendredi, car les averses relativement abondantes de la matinée ont fini par céder la place à un temps plus dégagé dans l’après-midi.

Certains slogans sont devenus habituels, comme la revendication d’un «Etat de droit, civil et non militaire !» d’autres collent à l’actualité à l’instar de l’épisode déjà largement commenté de l’entretien qu’a eu le chef d’Etat (par intérim) algérien avec son homologue russe. Les contestataires déplorent le fait que, selon eux, le chef de l’Etat est allé se plaindre auprès du président russe de ceux, donc eux, qui manifestent les vendredis et, occasionnellement, les autres jours de la semaine. Les protestataires rejettent toute forme d’ingérence qu’elle vienne de l’Est ou de l’Ouest.

Les hirakistes ne croient par ailleurs pas aux élections du 12 décembre et certains considèrent ce rendez-vous comme une sorte de «5e mandat-bis». Une pancarte à l’effigie des 5 candidats a été brandie pour signifier que ceux-ci ne les représentent pas.

Ils continuent également à demander la libération des «détenus politiques» en brandissant les portraits de certains d’entre eux.

Le caractère pacifique de la marche est toujours mis en avant par le biais de certaines pancartes avec, en toile de fond, une ambiance bon enfant mais qui traduit tout aussi bien une certaine détermination, pour l’avoir maintes fois exprimé, à poursuivre le mouvement. «Maranache habssine !» (Nous ne nous arrêterons pas), clament-ils.

La participation des jeunes est remarquable. Il y a sans doute le coup de pouce de la communauté estudiantine avec la rentrée universitaire mais pas seulement.

Un incident reste quand même à déplorer. Un manifestant aurait été percuté par un véhicule dans un croisement situé du côté de la direction de l’éducation. Il aurait, selon des témoins, été pris en charge par la Protection civile et le conducteur interpellé par la police.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!