29e mardi de rassemblement estudiantin à Oran : «Souveraineté populaire, transition et compétences nationales» | El Watan
toggle menu
samedi, 16 novembre, 2019
  • thumbnail of 20191116


29e mardi de rassemblement estudiantin à Oran : «Souveraineté populaire, transition et compétences nationales»

11 septembre 2019 à 10 h 10 min

Des centaines de marcheurs, entre étudiants, enseignants et citoyens lambda, ont battu le pavé, hier, de la place du 1er Novembre jusqu’au siège de la wilaya, ne dérogeant pas au rendez-vous hebdomadaire de la mobilisation citoyenne en vue d’assurer au pays un avenir meilleur et l’épargner d’une dictature militaire.

De la place du 1er Novembre, la marche s’est ébranlée aux cris de «Gaïd Salah, Bensalah, tarahlou !», «Asmaa yal Gaïd, dawla madania, asmaa el Gaïd, machi askaria !» (entendons-nous Gaïd, ça sera un Etat civil et pas militaire), «Pouvoir assassin», «Had chaab la yourdi hokm el asker min jadid» (ce peuple ne veut pas être gouverné de nouveau par les militaires), «Les généraux à la poubelle !» Chaque semaine apporte son lot d’inventivités, et pour la journée d’hier, les manifestants ont entonné une chanson jusque-là inédite : «Y en a marre y en a marre, y en a marre men el pouvoir, yal Gaïd Salah, ma dzidch tkika, jibou el BRI jibou Esahika ; y en a marre, y en a marre, Gala3ouu el charita w jabou el casqueta, men 62, hadoum kharita, y en a marre y en a marre» (Y en a marre de ce pouvoir, Gaïd Salah ne reste pas encore une minute, apportez BRI et Sahika. Y en a marre, ils ont enlevé la charrette (référence à Bouteflika qui était sur un fauteuil, ndlr) pour ramener la casquette ( référence à l’armée), depuis 1962, ils concoctent un plan).

Arrivés à la place des Victoires, sur l’air de Je m’en fous de Baaziz, les manifestants ont énuméré leurs revendications, qui se veulent claires et limpides : «Siada chaabia, marhala ntikalia, kafaâte watania» (souveraineté populaire, transition, compétences nationales). Parmi les manifestants, un homme, les mains liées par des chaînes, tenait une pancarte où on voyait une carte de vote transpercé par un doigt d’honneur ; un autre avait écrit sur la sienne : «Voto wahadkoum !» (allez voter tout seuls). Dans le même esprit, un jeune étudiant avait dessiné une carte de vote en forme de piège à souris, tandis qu’un autre avait écrit : «Boycotter ces élections est un devoir national.» Vers 13h, alors qu’ils étaient en face du siège de la wilaya, les manifestants se sont dispersés dans le calme en se donnant rendez-vous, vendredi prochain, pour la 30e marche du hirak qui, gagent-ils, promet d’être spectaculaire. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!