18 ans de prison pour Ali Haddad | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Ses biens et ceux de ses frères confisqués

18 ans de prison pour Ali Haddad

02 juillet 2020 à 10 h 10 min

Une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende 8 millions de dinars a été infligée, hier, par le tribunal d’Alger, à l’homme d’affaires Ali Haddad, avec confiscation de ses biens. Ses quatre frères ont écopé d’une peine de 4 ans de prison et de 8 millions de dinars, alors que les deux ex-Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont été condamnés à 12 ans de prison ferme.

Après quatre jours de délibéré, le tribunal de Sidi M’hamed, près la cour d’Alger, a rendu hier son verdict concernant l’homme d’affaires Ali Haddad, patron du groupe ETRHB, qui a comparu la semaine dernière pour plusieurs chefs d’inculpation.

Ainsi, le tribunal a prononcé la lourde peine de 18 ans de prison ferme contre Ali Haddad, avec une amende 8 millions de dinars et la confiscation de tous ses biens, une autre de 4 ans de prison ferme, avec la même amende et la même mesure de confiscation, a été retenue contre ses quatre frères, Meziane, Rebouh, Amar et M’hamed, alors que les sociétés de la fratrie se voient condamnées au paiement d’une amende de 32 millions de dinars.

Les deux ex-Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont été condamnés à 12 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars, les ex-ministres des Travaux publics, à 10 ans ferme contre Ammar Ghoul, 3 ans ferme contre Amara Benyounès et Boudjemaâ Talai, 2 ans de prison ferme contre Abdelghani Zaalane et 2 ans contre les ex-ministres de l’Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda.

Par ailleurs, le tribunal a prononcé, par défaut, la peine maximale de 20 ans de prison ferme, avec mandat d’arrêt international, contre l’ex-ministre de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb, et condamné à une peine de 5 ans de prison ferme les deux ex-walis Abdelkader Ouali et Abdellah Benmansour, à 2 ans ferme les deux cadres et à 3 ans l’ex-directeur de la jeunesse et des sports de Tizi Ouzou.

En outre, les quatre entreprises portuaires ont bénéficié de la relaxe. Le tribunal a également condamné l’ensemble des prévenus à payer solidairement le montant de 1,35 milliard de dinars comme préjudice, au Trésor public.

Le 24 juin dernier, le procureur a requis de lourdes peines contre les anciens hauts responsables et Ali Haddad, poursuivis pour plusieurs inculpations liés à d’«indus avantages», «corruption», «violation de la réglementation des marchés publics», «trafic d’influence», «abus de fonction», etc.

Ainsi une peine de 15 ans de prison à été réclamée à l’encontre de l’homme d’affaires Ali Haddad, poursuivi, entre autres, pour «blanchiment d’argent», «transfert illégal de devises à l’étranger» et «obtention de marchés publics et de crédits bancaires contraire à la réglementation».

Le procureur a également requis une amende d’un million de dinars contre Ouyahia et Sellal et une amende de 8 millions, avec une période de sûreté, contre Ali Haddad.

Dans son réquisitoire, le procureur de la République a requis, en outre, 12 ans de prison et une amende d’un million de dinars contre l’ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, 10 ans de prison contre les frères de Ali Haddad, 10 ans contre l’ancien ministre de Travaux publics, Abdelkader Kadi, et 8 ans d’emprisonnement et une amende de un million de dinars contre les anciens ministres Boudjemaa Talai, Amara Benyounès, Mahdjoub Bedda, Abdelghani Zaalane et Youcef Yousfi.

Une peine de 20 ans de prison a été requise contre l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb (en fuite à l’étranger) avec émission d’un mandat d’arrêt international, assortie d’une amende d’un million de dinars.

Des peines de 7 ans de prison ont été requises contre les anciens walis de Annaba et d’El Bayadh, Mohammed Slimaniet et Abdellah Benmansour.

Défendant les intérêts du Trésor public, Me Zakaria Dahlouk a estimé que Ali Haddad, à la tête d’un groupe comptant 55 sociétés, avait bénéficié de 275 marchés publics de 2000 à 2019, soit 100 milliards de dinars, 452 crédits bancaires, dont 80% auprès de banques publiques, d’un montant de 110 milliards, et bénéficié de 57 biens fonciers dans 19 wilayas d’une valeur de 1000 milliards de dinars.

Des montants qui représentent un préjudice occasionné au Trésor public en raison de la violation de la réglementation.

Grâce présidentielle pour des détenus du hirak : Le geste de Abdelmadjid Tebboune

Une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende 8 millions de dinars a été infligée, hier, par le tribunal d’Alger, à l’homme d’affaires Ali Haddad, avec confiscation de ses biens.

Ses quatre frères ont écopé d’une peine de 4 ans de prison et de 8 millions de dinars, alors que les deux ex-Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont été condamnés à 12 ans de prison ferme.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!