Feux de forêt à Khenchela et Tipasa : 1500 hectares partis en fumée | El Watan
toggle menu
mardi, 24 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Feux de forêt à Khenchela et Tipasa : 1500 hectares partis en fumée

08 juillet 2021 à 10 h 42 min

L’épisode des feux de forêt reprend. Depuis le début de cette semaine, plusieurs massifs forestiers, à Khenchela, Tipasa et Blida, sont la proie des flammes.

Pratiquement inévitables, les feux de forêt ravagent depuis dimanche après-midi des milliers d’hectares du massif forestier des forêts de Aïn Mimoune, dans la commune de Tamza, wilaya de Khenchela, à l’est du pays.

Le vent aidant à la propagation des flammes, les foyers se sont vite multipliés pour atteindre le nombre de 10. «Le problème n’est pas seulement dans les conditions climatiques, mais aussi dans le fait que ces forêts sont constituées essentiellement de pins d’Alep. Cet arbre a la réputation d’être très inflammable. Ce qui complique la mission de nos agents et tout le personnel de la Protection civile mobilisés pour l’extinction des incendies», souligne Kabouya Ilham, sous-directrice des aires protégées à la Direction générale des forêts (DGF). Justement, les déclarations du directeur général des forêts, Ali Mahmoudi, font état de la perte de 1500 ha de couvert végétal composé principalement de pins d’Alep suite aux incendies qui se sont déclarés dans les forêts de Aïn Mimoune à Tamza, en se propageant dans les forêts limitrophes des communes de Chélia et Bouhmama.

Il a ajouté que la Conservation des forêts de Khenchela est renforcée par cinq colonnes mobiles des wilayas voisines avec un total de plus de 200 agents dotés de 90 véhicules et de camions-citernes.

Ces moyens humains et matériels contribuent aux côtés des agents de la Protection civile, des travailleurs de l’Entreprise régionale de génie rural et de citoyens volontaires à circonscrire les flammes afin de contrôler la situation et d’éviter la propagation du feu à d’autres zones. «Tous les moyens humains et matériels sont déployés sur place afin d’arriver à bout de ces flammes et sauver la forêt et tout ce qui l’entoure, notamment les vies humaines, les colonnes mobiles de la wilaya de Khenchela plus un renfort de 5 autres colonnes mobiles des wilayas d’Oum Bouaghi, Batna, Constantine, Biskra, El Oued.

Un nombre important d’engins d’intervention venus des wilayas de Bordj Bou Arréridj, El Oued , M’sila, Bouira, Sétif et l’unité nationale de formation et d’intervention ont été réquisitionnés à cet effet. Pour cette opération, deux hélicoptères bombardiers d’eau (HBE) appartenant au Groupement aérien de la Protection civile sont également intervenus, plus de 100 engins d’extinction et plus de 600 agents de la Protection civile tous grades confondus ont été engagés sur le terrain.

Ceci en plus d’une cellule de crise dirigée par le directeur général de la Protection civile, le colonel Boualem Boughlef, et le directeur central de l’organisation et de la coordination des secours», déclare le colonel Farouk Achour, directeur de l’information et des statistiques à la direction générale de la Protection civile (DGPC), qui souligne qu’il est impossible d’estimer les dégâts à l’heure actuelle. Cela ne sera possible, selon ses propos, qu’après l’extinction finale des feux.

Dans le même sens, des foyers d’incendie se sont également enclenchés dans les wilayas de Tipasa et Blida. Moins important que de Khenchela, ils ont vite été maîtrisés. Concernant les 24 familles sinistrées à Khenchela, l’auberge de jeunes, M’hamed Regaie à Bouhmama, leur a été ouverte en attendant leur prise en charge après l’extinction finale des flammes.

Incendies de Khenchela : 3 suspects arrêtés

La main humaine responsable des feux de forêt se confirme. Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Khenchela ont arrêté 3 individus suspectés d’être impliqués dans le déclenchement des incendies de forêt de Ain Mimoun dans la commune de Tamza. Les suspects sont âgés entre 18 et 55 ans.

Ils ont été arrêtés à proximité des forêts de Bir Ousfane et Aïn Mimoun à Tamza car soupçonnés d’être les auteurs du déclenchement du feu dans les forêts de Aïn Mimoun. L’enquête menée par les services concernés se poursuit avec les suspects au sujet des accusations portées à leur encontre. Elle reste toujours ouverte jusqu’à l’aboutissement aux vraies causes et aux auteurs de ces incendies. A. Bersali


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!