12ème rassemblement à Paris : « Gaid Salah confond sa petite personne avec l’armée » | El Watan
toggle menu
samedi, 08 août, 2020
  • thumbnail of elwatan08082020




12ème rassemblement à Paris : « Gaid Salah confond sa petite personne avec l’armée »

13 mai 2019 à 19 h 37 min

Douzième dimanche de mobilisation en France et dans plusieurs villes occidentales pour demander le départ sans conditions et immédiat de tous les symboles du régime algérien.

Paris/ de notre correspondant

A Paris, le traditionnel rassemblement dominical a eu lieu, pour la première fois,  à la place de Stalingrad dans le 18ème arrondissement au lieu de la place de la République.

Malgré la chaleur et le jeûne observé par certains, les manifestants sont venus en masse pour redire « qu’il vante, qu’il pleuve, qu’on soit en pleine période de Ramadan, la mobilisation continuera encore plus et jamais ne faiblira », selon un jeune participant.

Ce dimanche, c’est Gaid Salah qui a pris pour son grade. Les participants l’ont invité à « libérer son cerveau pour qu’il se rende enfin compte que le peuple restera mobilisé jusqu’à ce qu’il parte lui et tous les autres symboles de l’état, tels que Bédoui et son gouvernement ainsi que le président intérimaire Ben Salah ».

S’adressant directement au chef de l’ANP, un participant l’a rendu responsable de la crise politique qui s’éternise en Algérie. «  Gaid, ouvrez votre cerveau si vous en avez un et regardez ce que demande le peuple. Il vous dit qu’il n’y aura pas d’élection le 4 juillet prochain. Et que même si vous essayez d’organiser cette élection dans votre propre maison, elle n’aurait pas lieu. Le peuple veut un vrai changement de régime».

De son coté, Zouheir Rouis, représentant du parti « Jil Jadid » à Paris, a estimé que « Gaid Salah a mis des gens en prison, notamment Louiza Hanoune, dans le but de casser la mobilisation ».

Il a estimé que le peuple veut négocier, mais pas avec n’importe qui. « Oui, le peuple veut négocier. Mais surement pas avec Bédoui qui est spécialiste du trafic des élections, ni avec Abdelkader Salah et ni avec Gaid Salah. La place de ce trio est en prison », invitant au passage ce dernier à prendre sa retraite.

Un autre participant a mis en garde Liamine Zéroual, Taleb Ibrahimi, Ali Benflis, Ahmed Benbitour et d’autres hommes politiques de ne pas se compromettre avec le régime actuel en acceptant l’idée d’une élection présidentielle le 4 juillet prochain. « Les hommes politiques qui qui se mêleront des élections seront considérés comme des traitres », avant d’entonner « oulach Lvote oulach ».

Pour permettre à chacun de s’exprimer librement, des chapiteaux ont été mis en place au niveau de la place de Stalingrad par de nombreuses associations et collectifs, comme « L’Algérie debout », ou le collectif « Libérons l’Algérie ».

Prenant la parole, un manifestant vivant à Paris a mis en garde les services consulaires algériens en France quant au chantage qu’ils tentent d’exercer sur les algériens à cause du vote. « Le système est en train de partir. L’Algérie mérite mieux qu’un grabataire qui s’est retrouvé à la tête de l’armée. Sa place est à l’est du pays où il doit emmener les animaux paître dans les champs ». 

Et d’ajouter : « Gaid Salah se prend pour l’ANP. Il confond sa personne avec l’armée. Il veut faire croire que c’est lui qui protège l’Algérie. Chaque jour, il nous chante une nouvelle chanson à travers laquelle il veut nous faire croire qu’il est propre. Et du coup il veut organiser une élection avec Bédoui, Bensalah. Non, nous assistons à un rapt et à vol de la révolution populaire ».



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!